Accident de la route en Vendée : au moins 5 morts et une vingtaine de blessés

Accident de la route en Vendée : au moins 5 morts et une vingtaine de blessés
Le carambolage s'est produit ce mardi 20 décembre dans les deux sens de la départementale D160.

publié le mardi 20 décembre 2016 à 17h39

Un violent carambolage s'est déroulé ce mardi matin vers 10h sur la départementale D160 reliant La Roche-sur-Yon et les Sables-d'Olonne (Vendée). Selon le dernier bilan de la préfecture, cinq personnes sont décédées et une vingtaine d'autres sont blessées, dont une grièvement.



Selon les dernières indications de la préfecture, une cinquantaine de véhicules ont été impliqués dans deux accidents distincts qui se sont produits dans chacun des sens de circulation de la voie rapide (une deux fois deux voies). Les deux accidents, dans lesquels sont impliqués cinq poids lourds, ont eu lieu au même endroit, à hauteur de Sainte-Flaive-des-Loups. Les victimes ont été évacuées vers les hôpitaux des Sables-d'Olonne et de La Roche-sur-Yon ainsi que vers une clinique de La Roche-sur-Yon. L'une des personnes blessées est dans un "état d'urgence absolue", selon le procureur de la République, Hervé Lollic, qui s'est rendu sur place. Le ministre de l'Intérieur, Bruno Le Roux, était attendu sur les lieux dans l'après-midi.



L'ÉPAIS BROUILLARD MIS EN CAUSE

"Il y avait un épais brouillard quand les gendarmes sont arrivés sur place et qu'ils ont pris les premiers clichés. On n'y voyait pas à plus de cinq mètres. C'est sans doute une des premières origines de l'accident mais tout cela reste à vérifier", a souligné le procureur Hervé Lollic lors d'un point presse. "Selon les premiers clichés, au-delà de cinq mètres, c'était étanche", a insisté le procureur.

"Vous avez un mur de brouillard d'un seul coup" devant vous "et vous ne savez plus ce qui se passe", ont expliqué des rescapés interrogés par l'AFP. "Je n'avais jamais vu un brouillard de cette épaisseur", raconte Luc Bourron. "Ça a été un enchevêtrement de véhicules pendant au moins une minute", explique Luc Bourron. "C'est très choquant. On a vu des choses qu'il ne faudrait pas voir. J'ai réussi à protéger mon fils pour qu'il n'ait pas cette vision abominable", explique-t-il. "Tous les véhicules se sont encastrés de plein fouet, sans avoir eu le temps de freiner. Ca n'arrêtait pas, c'est là que c'était atroce", témoigne Thierry, un quinquagénaire qui roulait dans le sens Les Sables d'Olonne-La Roche-sur-Yon. Il est allé secourir "une dame coincée sous un véhicule avec une personne décédée à côté d'elle".


"C'est une route très fréquentée, limitée à 110, souligne Patrice Pageaud, maire de Sainte-Flaive-des-Loups. Mais les gens dépassent quelquefois", observe-t-il, sans que, pour l'instant, l'enquête, qui vient de démarrer, n'ait mis en cause la vitesse dans ces deux accidents. Plus d'une vingtaine d'ambulances ont participé aux secours, qui ont également mobilisé une centaine de gendarmes et plus de 110 pompiers. Un poste médical avancé a été établi et des véhicules de secours routiers (VSR) ont été envoyés pour désincarcérer des passagers de leurs véhicules. Le Plan Novi (dispositif de secours en cas de nombreuses victimes) a été activé.


Le parquet a ouvert une enquête pour déterminer les causes de l'accident. "Les investigations techniques ont commencé. Il est encore trop tôt pour dire si l'accident (le double accident NDLR) a commencé sur la voie de droite ou sur la voie de gauche", a-t-il poursuivi. Des dépistages d'alcoolémie et de consommation de stupéfiants ont été réalisés "sur les personnes dont l'état de santé le permettaient", a expliqué Hervé Lollic. "Aucun conducteur n'avait bu ni consommé de stupéfiants", a-t-il révélé. Des médecins légistes étaient aussi attendus sur les lieux.


"Notre but maintenant, c'est savoir le plus précisément possible ce qu'il s'est passé", a déclaré le procureur. Pour les besoins de l'enquête, des clichés en trois dimensions devaient être réalisés à partir d'un hélicoptère. Par ailleurs, la gendarmerie a fait appel aux techniciens d'investigation criminelle de Vendée et de Loire-Atlantique. Deux cars ont été réquisitionnés par les autorités pour transférer les personnes indemnes vers le village de Sainte-Flaive-des-Loups. Une chapelle ardente y a été installée, et deux salles ont été ouvertes, l'une pour accueillir les victimes, l'autre pour les familles afin qu'elles puissent se rendre auprès de leurs proches. La zone de l'accident a été complètement bouclée par les forces de l'ordre et des déviations ont été mises en place.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.