France

Abri de jardin : montant, public concerné… tout savoir sur cette taxe méconnue des Français

La taxe d’aménagement ou appelé taxe "abri de jardin" est encore très peu connu en France. Connaissez-vous les conditions dans lesquelles elle s’applique ?

Vous envisagez de vous faire construire un abri de jardin ? Il serait plus sage de se renseigner avant de commencer des constructions qui pourraient vous coûter bien plus que prévu. En effet, la taxe d’aménagement, plus couramment appelée taxe "abri de jardin", concerne tous les bénéficiaires de l’autorisation de construire ou d’aménager, révèle RTL. Comme la taxe foncière, cet impôt est local et va être perçu soit par la commune, soit par le département, soit par la région. Il doit être payé, en une seule fois et pour l’année en cours, dans les douze mois consécutifs à l’obtention de l’autorisation de construction.

Les terrasses et les pergolas sont exclues de cette surface taxable

Bien entendu, votre abri de jardin doit remplir des conditions précises pour être imposé : "la surface de l'abri de jardin doit être délimitée par des murs et doit être couverte ; la superficie de la surface de plancher doit dépasser 5 mètres carrés, la hauteur du plafond doit être supérieure ou égale à 1,80m - combles et caves comprises" explique le média. Les terrasses et les pergolas sont exclues de cette surface taxable. Tout comme les piscines et panneaux solaires qui sont néanmoins soumis à une taxe d’aménagement forfaitaire.

En 2023, chaque mètre carré vaut 886 euros en dehors de l’Ile-de-France et 1 004 euros si vous habitez cette région. Le taux appliqué par la collectivité locale aura aussi un impact sur le montant de cette taxe d’abri de jardin. Celui-ci déterminant, ensuite, le montant de votre impôt. Il vous est possible d’aller consulter le ministère de la Cohésion des territoires qui a mis à disposition un simulateur en ligne pour évaluer plus précisément la somme à payer.

publié le 21 mai à 12h15, Orange avec 6Medias

Liens commerciaux