A Marie-Galante, on mise sur l'école Simplon pour développer le territoire

A Marie-Galante, on mise sur l'école Simplon pour développer le territoire
A lire aussi

AFP, publié le mercredi 22 novembre 2017 à 00h00

Inaugurée le 26 septembre, l'école Simplon de Marie-Galante, la première en Guadeloupe, vient d'ouvrir ses portes à une promotion de seize futur développeurs web, formés gratuitement selon les principes de Simplon.co.

Avec un espoir : "créer des vocations d'entrepreneurs du numérique pour développer le territoire marie-galantais", indique Gladys Barington, chargée mission insertion et suivi des apprenants sur le projet pour la mairie de Grand-Bourg.

Le projet aurait dû se concrétiser en 2016. "Mais il manquait du financement pour pouvoir ouvrir l'école, alors cela a été retardé", explique Farid Humblot, directeur outre-mer pour Simplon. A Marie-Galante c'est surtout le Fonds Social Européen qui a financé l'école numérique, à hauteur de 658.000€, soit l'argent nécessaire à trois promotions.

"Vous avez beau faire du bon code, si vous ne maîtrisez pas la syntaxe, vous n'y arriverez jamais", martèle Boris Pozzo, un des deux formateurs, ancien de l'école Simplon originelle, à Montreuil (Seine-Saint-Denis). Pour l'heure, ils enseignent aux apprenants la logique du code sur un tableau blanc, faute de matériel informatique livré en temps, mais "qui devrait arriver sous peu". Les élèves suivront six mois intensifs de cours et auront un à deux mois de stage.

Sur les 16 élèves, une majorité vient de la Guadeloupe continentale. Parmi eux il y a Gauthier, 23 ans, Caroline, 22 ans, et François, 24 ans. "L'objectif, pour moi, c'est de monter mon projet en Guadeloupe", affirme Gauthier qui entend devenir développeur "fullstack" (qui sait créer un outil informatique entier, NDLR). Autour de la table, les autres sont là pour développer des compétences, apprendre un métier. Et avec la formation sont offerts "le permis de conduire, la cantine et ramassage scolaire", indiquent les jeunes gens.

"L'objectif affiché, c'est 20 apprenants par promotion, que 75% d'entre eux obtiennent un emploi ou développent un projet et que les 25% continuent leur formation plus loin que ce que Simplon peut apporter", détaille Gladys Barington. Mais aussi, de voir ces jeunes gens porter des projets allant dans le sens de l'île "durable" et "intelligente" que veut devenir Marie-Galante. 

En Guadeloupe, des projets portés par des associations pourraient également donner lieu à l'ouverture d'établissements similaires.

 
2 commentaires - A Marie-Galante, on mise sur l'école Simplon pour développer le territoire
  • Encore de l'argent de métropole qui va profiter à ceux qui veulent apprendre un l'informatique pour naviguer sur internet, avoir le permis de conduire et être nourri gratuitement. De plus on peut imaginer que des Dominicains sinistrés profiteront aussi de tout cela.
    Il serait grand temps de faire le ménage (immigration, trafic en tous genres, ...) dans les territoires ultra-marins. Sinon leur donner leur indépendance et ainsi alléger les coûts de ces iles et départements pour les contribuables.

  • donc si on lit bien l'article: c'est surtout du commerce, favorable à l'Ile.
    pas une migration!

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]