A 80 ans, elle est forcée de quitter l'hôpital en pleine nuit

A 80 ans, elle est forcée de quitter l'hôpital en pleine nuit©Capture Google Street View
A lire aussi

6Medias, publié le vendredi 10 novembre 2017 à 07h50

À Vannes, une femme de 80 ans a dû quitter en pleine nuit l'hôpital où elle était hospitalisée, révèle Ouest France. Elle a dû rentrer chez elle par ses propres moyens.

L'histoire fait froid dans le dos, mais est bien réelle ! Une femme de 80 ans a été contrainte par le service médical, à minuit, de quitter l'hôpital où elle était hospitalisée.

Sans réponse de sa famille, elle a dû rentrer chez elle en taxi, explique Ouest France.
L'histoire se passe à Vannes, à l'hôpital Chubert. Yvonne est hospitalisée fin octobre parce qu'elle est prise de vomissements, alors qu'elle est suivie pour un traitement d'une sciatique. Dans la journée, elle est prise en charge par les médecins, mise sous perfusion et placée dans une chambre sur un lit.

Sauf qu'à minuit, un médecin vient la voir, lui demandant expressément de partir. Yvonne tente alors de joindre sa famille, mais personne ne répond. « Elle a dû s'habiller toute seule et a été mise dehors », peste son fils joint par Ouest France.
Yvonne doit alors rentrer chez elle en taxi pour la "modique" somme de 103 euros. Le journal précise même que l'octogénaire aura beaucoup de mal à rentrer chez elle et ouvrir la porte de son garage, toujours affaiblie.
Invité à réagir, l'hôpital a indiqué que la famille ne l'avait pas sollicité pour effectuer une réclamation et ne fera donc pas de commentaires.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
767 commentaires - A 80 ans, elle est forcée de quitter l'hôpital en pleine nuit
  • L'état n'a plus d'argent, il faut le garder pour les campagnes électorales.

  • moi aussi ma mère en 2014 elle avais 87 an il on duit de quitter l hôpital en pleine nuit

  • La fierté de l'hôpital, c'est ce médecin qui a viré cette vieille dame...

  • Une aventure semblable est arrivée à ma fille, mise dehors des urgences après qu'on lui ait recousu la main droite, ouverte par
    le bris de son yaourt du matin. elle avait été amenée à l'hopital par les pompiers, et s'est retrouvée, après soins, en pyjama couvert
    de sang, en pantoufles et sans porte-monnaie bien sûr, DEHORS, à 10 h du matin. Personne de sa famille n 'a été appelé et l'on a
    même omis de faire un arrêt de travail: rentrée chez elle elle aurait dû prendre le volant pour aller s'occuper des enfants dont elle
    a la charge de par son métier paramédical...

  • Trop facile d'accuser, les milieux hospitaliers, en France vous avez les soins remboursés par la sécu, et vous pouvez vous faire soigner, pour un oui pour un non vous allez aux urgences des hôpitaux, appeler d'abord votre médecin, et il jugera si vous devez être hospitalisé, ne critiquer pas les infirmières ou internes des hôpitaux, ils font leur travail, ne prenez pas les urgences pour un cabinet médical, les médecins sont la , il y a toujours un médecin de garde la nuit.
    Le personnel hospitalier , est très compétent , pour les avoirs côtoyés, malheureusement dans des conditions extrêmes , je leur tire mon chapeau pour tout ce qu'ils font, ils sont toujours a disposition, et certains malade ne sont pas agréable.
    Je pense que les personnes qui critiquent , devraient allez faire un stage de plusieurs jours, en hôpital et ils se rendraient compte de ce que fait le personnel hospitalier.
    que l'on se pose plutôt la question " pourquoi " les enfants de cette personne n'ont pas répondu au téléphone quand ils ont été appelé, trop facile de venir critiquer, alors que personne de sa propre famille n'était la pour elle.

    avatar
    lilou87  (privé) -

    On peut reprocher aux enfants de n'avoir pas répondu au domicile, d'ailleurs, c'est bien connu, aucune personne "bien ne louperait un appel téléphonique, quel qu'il soit et à n'importe quel moment de la journée, n'est-ce pas ?! Je tiens donc à vous féliciter vivement car je ne peux pas douter un instant que vous ne soyez pas à la hauteur de vos propos.
    Quant au personnel hospitalier, il a appliqué la procédure, même en renvoyant une personne chez elle en pleine nuit après l'avoir hospitalisée. On peut donc s'interroger sur ladite procédure : est-elle admissible ? justifiable ? humaine ? Ma dernière question est en fait inutile : l'hôpital n'a pas à être humain mais dégager un bénéfice comme le font les entreprises. Tant que cette idéologie sur les comptes hospitaliers guidera les décisions politiques, alors oui, l'hôpital peut renvoyer n'importe qui (un enfant seul par exemple, après tout seul "Rémi" est sans famille, les autres en ont une qui doit répondre au téléphone) en plein nuit parce que les décisions prises quelques auparavant ont été remises en cause.

    Lilou87 l'hôpital ne pourra être tenu responsable car cette dame est repartie des urgences et non d'un service d'hospitalisation, où elle n'aurait pas été renvoyée en pleine nuit.