700 entreprises françaises suspectées de fraude au chômage partiel, annonce Elisabeth Borne

700 entreprises françaises suspectées de fraude au chômage partiel, annonce Elisabeth Borne
La ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion Elisabeth Borne.

publié le mardi 28 juillet 2020 à 09h40

La ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion a également annoncé l'embauche de plusieurs milliers d'agents Pôle emploi pour accompagner le plan de relance.


La ministre du Travail Elisabeth Borne assure qu'il "fautêtre réactif et pragmatique" et "plaide pour un renforcement des effectifs de Pôle emploi dans le cadre du plan de relance, si on veut avoir un accompagnement de qualité des demandeurs d'emploi."  Si le niveau exact reste en discussion, "il faudra sans doute plusieurs milliers de postes", a-t-elle détaillé, précisant que Pôle emploi aurait "un rôle important dans le cadre du plan de relance dans les secteurs en tension sur l'emploi : rénovation thermique des bâtiments, transport ferroviaire."


"Ce travail, il va falloir le décliner à l'échelle de chaque région, de chaque bassin d'emploi. Nous allons regarder comment aider les entreprises en difficulté avec l'activité partielle de longue durée - dont le décret sera publié dans les prochains jours -, mais également aider celles qui ont besoin de compétences particulières", prévient la ministre, tout en annonçant que l'ampleur de la fraude au chômage partiel ce mardi matin. Après l'annonce du parquet de Paris le 10 juillet du lancement de plusieurs enquêtes, Elisabeth Borne révèle que  25.000 contrôles ont déjà été réalisés et que 50. 000 vérifications supplémentaires doivent avoir lieu d'ici à la fin de l'été. D'après la ministre, 700 entreprises françaises sont suspectées d'escroquerie. Le préjudice pour les finances publiques pourrait s'élever à 1,7 million d'euros.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.