14 juillet : 845 voitures brûlées en France, en baisse par rapport à l'an dernier

14 juillet : 845 voitures brûlées en France, en baisse par rapport à l'an dernier
Un véhicule carbonisé à Nantes, le 6 juillet (illustration)

Orange avec AFP, publié le lundi 16 juillet 2018 à 15h04

Comme chaque année, les festivités du 14 juillet ont été accompagnées de leur lot de dégradations et d'arrestations. À travers tout le pays, 845 véhicules ont été incendiés et les forces de l'ordre ont procédé à 508 interpellations. C'est un peu moins que l'an passé en ce qui concerne les voitures brûlées. En revanche, les gardes à vue ont explosé.

Feux d'artifice, cotillons et... voitures carbonisées. Durant les soirées des 13 et 14 juillet, quelques 845 véhicules ont été incendiés dans l'Hexagone, contre 897 l'an dernier. Le bilan a été dévoilé par le ministère de l'Intérieur dimanche 15 juillet, soir de finale de la Coupe du monde qui a été marqué par d'autres incidents. 

29 policiers et gendarmes blessés

Le nombre de gardés à vue a bondi de 368 l'an dernier à 508 cette année, a précisé le porte-parole du ministère, qui souligne toutefois qu'"aucun incident majeur n'a été à déplorer". Selon le bilan de la place Beauvau, 29 membres des forces de l'ordre ont été blessés durant les deux nuits de festivités vendredi et samedi, contre 21 l'an dernier.

"Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb félicite la mobilisation de toutes les forces de l'ordre pour ces deux premières nuits de fête qui ont permis un grand nombre d'interpellations de fauteurs de trouble", a déclaré à l'AFP, le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Frédéric de Lanouvelle. "La mobilisation massive des forces de l'ordre a permis d'éviter tout incident majeur."

Quelque 110.000 policiers et gendarmes ont été mobilisés pour le 14 juillet et la finale du Mondial, remportée par les Bleus.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU