132 millions d'impayés : Un audit accable la gestion financière de l'ex-région Poitou-Charentes

132 millions d'impayés : Un audit accable la gestion financière de l'ex-région Poitou-Charentes

, publié le vendredi 08 avril 2016 à 11h18

Un audit financier commandé par le président PS de la grande région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, Alain Rousset, fait état de quelque 132 millions d'euros d'impayés par l'ex-région Poitou-Charentes.



Ségolène Royal, qui présidait ladite région jusqu'en 2014, est dans le viseur d'Olivier Chartier, président LR de la Commission des finances régionale : "Son silence sur le sujet est assez assourdissant", a-t-il déclaré.

Outre les impayés, la capacité de désendettement de l'ex-Poitou-Charentes est passée de 3,1 ans en 2013 à 20,4 ans en 2015 et le montant d'emprunts toxiques dangereux a été estimé à environ 100 millions d'euros, selon France 3 régions.

Ségolène Royal, interrogée par Le Point, a dénoncé une "basse vengeance", qui vise à "justifier un arrêt des politiques régionales et à une hausse des impôts". "Les personnes mises en cause n'ont pas eu communication du rapport, a expliqué la ministre à l'hebdomadaire. Il n'y a pas eu de procédure contradictoire ! Quand on est sûr de soi, on communique le rapport. Les trois anciens directeurs généraux des services ont exigé d'être auditionnés hier et ont démonté point par point les attaques".

L'ancien premier-vice président PS de Poitou-Charentes et proche de Ségolène Royal, Yves Debien, a dans un communiqué jeudi rappelé que l'étude d'Ernst & Young est un simple "audit flash réalisé en quelques semaines", qui "ne peut donner une appréciation sur la gestion" de la région. Il a déploré "qu'on cherche à faire oublier les succès des politiques conduites par la Région, sans augmentation d'impôt, grâce à une maîtrise des dépenses".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.