11 novembre : Emmanuel Macron invite les Français à porter le Bleuet de France

11 novembre : Emmanuel Macron invite les Français à porter le Bleuet de France©Ludovic MARIN / AFP / POOL

publié le jeudi 11 novembre 2021 à 11h06

Deux cérémonies ont lieu en ce jeudi 11 novembre, à l'Arc de Triomphe puis au Mont-Valérien, en présence du président de la République Emmanuel Macron.

En ce jeudi 11 novembre, jour de commémoration de l'armistice du 11 novembre 1918, deux cérémonies se succèdent, à l'Arc de Triomphe puis au Mont-Valérien, principal lieu d'exécution des résistants durant la Seconde guerre mondiale.



Dans un tweet, Emmanuel Macron, président de la République, a invité les Français à porter le Bleuet de France. "Blessés de guerre, veuves, veufs et orphelins de soldats tombés pour la France, héros d'hier anciens combattants et héros d'aujourd'hui qui prennent tous les risques pour nous protéger.

Le Bleuet de France est pour eux. Portons-le", peut-on lire.




Le corps de l'éminent résistant Hubert Germain, dernier Compagnon de la Libération, décédé le 12 octobre à l'âge de 101 ans, sera inhumé ce jour dans la crypte du mémorial de la France combattante au Mont-Valérien, en présence du chef de l'Etat.

Seules 1.038 personnes, dont six femmes, ont reçu le titre de Compagnon de la Libération. Hubert Germain était le dernier d'entre eux.

En juin 1960, en inaugurant le mémorial du Mont-Valérien à Suresnes (Hauts-de-Seine), Charles de Gaulle avait émis le souhait que le caveau n°9 de la crypte soit réservé au dernier des membres de l'Ordre de la Libération, qu'il avait créé pour "récompenser les personnes ou les collectivités militaires et civiles qui se seront signalées dans l'œuvre de libération de la France et son empire".

Jeudi, "c'est le dernier compagnon qui va symboliquement entrer avec ses 1.037 compagnons au Mont Valérien", a résumé le général Christian Baptiste, délégué national de l'Ordre de la Libération.

Le cercueil sous le dôme des Invalides

Dans l'attente de cet ultime hommage, les Français pouvaient se recueillir mercredi devant son cercueil recouvert du drapeau bleu-blanc-rouge sous le dôme des Invalides.



Jeudi matin, le cercueil sera hissé sur un char AMX-10 et remontera les Champs-Élysées, accompagné par l'escorte de la Garde républicaine, pour participer à la traditionnelle cérémonie de l'Armistice, à laquelle assistera la vice-présidente américaine Kamala Harris.

Emmanuel Macron doit ensuite prononcer un discours dans lequel il rendra hommage à Hubert Germain qui, "à l'aube comme au crépuscule, fut le dernier à rendre les armes", selon les propos qu'il avait tenus à la cérémonie d'hommage aux Invalides le 15 octobre.

Il avait alors salué la "fougue" et la "détermination" de ce "résistant de la première heure", qui était ensuite devenu député gaulliste et ministre de Georges Pompidou.

Le président annoncera ce que deviendra l'Ordre de la Libération créé en novembre 1940. "Les compagnons pensaient que leur expérience pouvait servir de source d'inspiration à la jeunesse française", a expliqué mercredi le général Baptiste, en indiquant que le musée de l'Ordre, situé aux Invalides, devait tenir lieu de "boussole de citoyenneté" pour les nouvelles générations.

Une croix de Lorraine déposée sur le cercueil

A l'issue de la cérémonie, le convoi se dirigera vers le Mont-Valérien, pour un ultime hommage à 14h30, en présence du chef de l'État.

La cérémonie se déroulera "dans la plus grande sobriété et en silence" à l'exception d'une Marseillaise et du Chant des partisans, selon l'Élysée.

Emmanuel Macron se recueillera seul dans la crypte devant le cercueil, sur lequel il déposera une croix de Lorraine taillée dans le bois de la charpente de la cathédrale Notre-Dame de Paris, comme l'avait souhaité Hubert Germain.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.