En Afrique du Sud, des mineurs illégaux sortent de l'ombre

par afp

Malgré ses 77 ans, Clara Maitse travaille toujours comme un forçat à Kimberley, la capitale sud-africaine du diamant. Totalement illégale, son activité l'a déjà conduite sept fois au poste de police, en l'espace de dix ans. Mais l'obstination de la grand-mère a fini par payer. Avec quelque 800 camarades mineurs, elle vient enfin, pour son plus grand bonheur, d'être légalisée.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU