Trump effrayé après un "Allah Akbar" crié lors d'un meeting ? Non, c'est une vidéo truquée

Trump effrayé après un "Allah Akbar" crié lors d'un meeting ? Non, c'est une vidéo truquée

AFP, publié le vendredi 02 août 2019 à 10h32

Une vidéo d'un meeting de Donald Trump a été vue à plus d'un million de reprises et a été partagée sur Facebook, Twitter et Youtube des dizaines de milliers de fois. Elle prétend montrer une personne criant "Allah Akbar" dans le public, entraînant la panique de Donald Trump et de son équipe de sécurité. Mais la vidéo a été manipulée pour ajouter ce cri, et aucun "Allah Akbar" n'est audible dans les reportages documentant ce meeting de Trump datant de mars 2016, avant qu'il ne devienne président des Etats-Unis.

C'est une séquence trompeuse de 41 secondes, partagée par la page Facebook BlackPlayer TV en août 2018 et vue plus de 120.000 fois depuis.

On y voit Donald Trump s'exprimer lors d'un meeting, s'arrêter abruptement, puis être entouré par son équipe de sécurité après qu'un sonore "Allah Akbar" (Dieu est le plus grand, en arabe) a retenti du public. 

"La peur de Donald Trump quand il entend 'Allah Akbar'", indique le titre de cette vidéo ayant généré plus de 200 commentaires d'internautes majoritairement hilares. 

Cette vidéo a notamment circulé au Sénégal et en Inde, où elle a été vue plus de 875.000 fois. Ci-dessous, une capture d'écran de cette vidéo. 

Une recherche inversée sur Google en utilisant les vignettes de la vidéo trompeuse nous mène à la vidéo originale, publiée par le réseau de télévision américain ABC News le 12 mars 2016, et visible sur sa chaîne Youtube certifiée, ici.

Dans cette vidéo de 45 secondes intitulée "Les services secrets de Donald Trump se précipitent sur la scène au cours d'un rassemblement en Ohio" et visible ci-dessous, on n'entend pas les mots "Allah Akbar" 

Ci-dessous, un montage comparant les images de la vidéo truquée (à gauche), et la vidéo originale postée par ABC News (à droite). 

Cet incident a été documenté - entre autres - par NBC News et par la BBC.

Une vidéo d'1h20 montrant l'intégralité du meeting a été publiée sur le réseau de chaînes câblées C-Span le 12 mars. A 53:30, Trump est entouré par son service de sécurité, mais les mots "Allah Akbar" ne sont pas audibles dans cette vidéo. 

Une photographie de l'AFP montrant les services secrets entourant le candidat Trump le 12 mars 2016 est visible ici. 

"Les services secrets se regroupent autour du candidat républicain Donald Trump après qu'une bouteille a été jetée sur la scène d'un meeting de campagne le 12 mars 2016 à Vandalia, dans l'Ohio", lit-on sur la légende de ce cliché.

Dans un tweet publié le 13 mars 2016, Donald Trump a affirmé que son agresseur était un membre de l'Etat Islamique - une accusation démentie par M. Dimassimo. Dans une interview donnée au Dayton Daily News, il affirmait, en mars 2017, qu'il "recommencerait volontiers". 

Traduit de l'anglais par Anne-Sophie Faivre Le Cadre

Vos réactions doivent respecter nos CGU.