Non, cette vidéo ne montre pas des migrants à Calais mais une manifestation en Israël

Non, cette vidéo ne montre pas des migrants à Calais mais une manifestation en Israël

AFP, publié le lundi 15 juillet 2019 à 11h59

L'extrême droite européenne a diffusé mi-juillet une vidéo de personnes jetant des pierres sur une autoroute, affirmant qu'il s'agissait de migrants à Calais. La vidéo, vue près de deux millions de fois en quelques jours, montre en réalité une manifestation début juillet en Israël suite au décès d'un jeune Israélien d'origine éthiopienne.

La vidéo a notamment été diffusée samedi 13 Juillet sur Twitter en français par Maurizio Baldini, un responsable départemental de Génération Nation, le mouvement jeune du Rassemblement national de Marine Le Pen. "Une nouvelle intifada du Hamas contre Israël ? Non, une scène quotidienne à Calais en France" affirme-t-il.

Elle a surtout été massivement partagée sur Facebook par un compte intitulé "Reggy Devos" : au moins 1,9 million de vues et 37.000 partages en quatre jours.

Que montre la vidéo ?

Dans cette vidéo d'une quinzaine de secondes, des personnes rassemblées sur le terre-plein séparant les deux sens d'une autoroute jettent des pierres sur la chaussée. Ces personnes, cagoulées et pour certaines torse-nues, parlent une langue qu'il est difficile de reconnaître.

Comment avons-nous retrouvé l'origine de la vidéo ?

Nous avons copié/collé le lien de l'un des tweets en néerlandais et nous l'avons entré dans l'outil InVID, codéveloppé par l'AFP, et qui dans son onglet Analysis permet de savoir si une vidéo a déjà été publiée sur Internet par le passé. La recherche se fait via un découpage en imagettes et une recherche d'image inversée.

Sur Google comme sur son homologue russe Yandex, nous avons retrouvé des liens en langue russe évoquant une manifestation d'Ethiopiens en Israël. 

Mais cela ne renvoyait vers aucun événement précis, et nous n'avons ainsi pas réussi par ce seul moyen à retrouver l'origine de la vidéo.

Nous avons donc utilisé Google Translate et traduit en hébreu "Ethiopiens lancent pierres". Nous avons entré le résultat dans Google et avons cette fois retrouvé le lien vers une vidéo diffusée le 2 juillet par 13 Nouvelles, une chaîne israélienne.

מחאת העדה האתיופית | מפגינים משליכים אבנים במחלף גדרה pic.twitter.com/G0Z287bqHm

- חדשות 13 (@newsisrael13) 2 juillet 2019

Il s'agit d'une manifestation suite au décès d'un jeune Israélien d'origine éthiopienne, tué par un policier qui n'était pas en service et dans des circonstances encore troubles. La communauté éthiopienne a dénoncé un crime raciste.

La situation dans le Calaisis

L'installation de barrages artisanaux, faits de troncs d'arbres, de branchages ou de palettes, rarement de béton, et principalement la nuit, par des migrants pour ralentir des camions en partance pour l'Angleterre et tenter de se cacher à l'intérieur, étaient réguliers dans le Calaisis en 2016, mais sont depuis devenus plus rares.

Ainsi, la préfecture du Pas-de-Calais avait recensé 865 barrages en 2016 contre 45 en 2017 et 26 en 2018.

Des migrants meurent en outre régulièrement en tentant de rejoindre l'Angleterre, notamment percutés dans le Calaisis. 

Un homme -"a priori" un migrant érythréen- est ainsi mort mi-mai fauché par une voiture alors qu'il sautait d'un camion roulant de Calais vers Dunkerque sur l'autoroute à Guemps (Pas-de-Calais).

Début mars, un migrant d'une vingtaine d'années était mort après avoir été retrouvé en arrêt cardio-respiratoire dans la remorque d'un poids lourd stationné au port de Calais.

Selon la préfecture du Pas-de-Calais, 18 migrants sont morts en 2015, 14 en 2016 et 4 en 2017 et 2018.

EDIT 15/07/19 : ajoute partage par Reggy Devos

Vos réactions doivent respecter nos CGU.