Non, cette prière funéraire n'est pas celle de Ben Ali mais d'un membre de la famille Al Saoud

Non, cette prière funéraire n'est pas celle de Ben Ali mais d'un membre de la famille Al Saoud

AFP, publié le vendredi 20 septembre 2019 à 20h12

La photographie d'une prière funéraire diffusée sur les réseaux sociaux au lendemain de la mort du président tunisien déchu, Zine el Abidine Ben Ali, laisse entendre qu'elle est en l'honneur de l'ancien chef d'Etat. Il s'agit en réalité de la prière funéraire d'un membre de la famille royale Al Saoud en Arabie Saoudite.

Par ailleurs, selon les propos d'un gendre de Ben Ali, Karim Gharbi, sur une radio tunisienne ce 20 septembre, la date de l'enterrement de Ben Ali n'a pas encore été fixée. "Nous attendons la venue de membres de sa famille à partir de la Tunisie et d'autres pays", a-t-il précisé.

Enfin, en faisant une recherche d'images inversées via le logiciel InVid, nous avons retrouvé trace de cette image dans de nombreux sites sur internet. Elle a notamment été utilisée par le journal saoudien Al Riyadh et par le site Akhbaar24, le 03 et 04 février 2016, pour illustrer une information concernant la mort de l'épouse du prince Mamdouh ben Abdelaziz Al Saoud.

Tandis que Hakaekonline a rectifié son erreur en annonçant que les funérailles n'avaient finalement pas encore lieu, Business News a supprimé son article.

Rumeurs autour de Ben Ali 

La semaine dernière, des rumeurs sur "l'état de santé critique" de Ben Ali, puis sur sa mort avaient circulé, avant d'être démenties par sa fille Nesrine sur sa page Instagram.

Par ailleurs, alors que son avocat autoproclamé, Mounir Ben Salha, a annoncé sur sa page Facebook que l'ancien président avait laissé au peuple tunisien un message vocal avant sa mort, son beau-fils Karim Gharbi, a affirmé que "sa famille la plus proche n'a eu aucune information concernant cet enregistrement".

En outre, il a démenti l'information selon laquelle il serait mort d'un cancer ou encore qu'il avait passé trois mois à l'hôpital avant son décès. 

L'ancien président est décédé le 19 septembre à Jeddah en Arabie Saoudite, où il s'était réfugié après avoir été chassé du pouvoir par un soulèvement populaire le 14 janvier 2011. 

"Zaba" comme le surnommaient ses opposants, a dirigé la Tunisie d'une main de fer pendant deux décennies. Au lendemain du "printemps arabe", il a été plusieurs fois condamné par contumace à la réclusion à perpétuité.

Sa mort, qui intervient entre les deux tours de la présidentielle n'a pas suscité grand émoi dans le pays. 

EDIT 23/09 : modif de bannières

Vos réactions doivent respecter nos CGU.