Non, ces deux hommes ne sont pas des "terroristes"

Non, ces deux hommes ne sont pas des "terroristes"

AFP, publié le mercredi 12 juin 2019 à 18h39

Des publications virales sur les réseaux sociaux affirment qu'une photographie représentant deux hommes en maillot de bain représenterait deux "terroristes français arrêtés au Mali". Pourtant, ces deux hommes sont des militaires ayant échappé à l'attaque meurtrière du camp de Kangaba, en juin 2017.

"Une balle chacun dans la tête comme procès, pas de perte de temps ni d'argent". Ce commentaire lapidaire d'un internaute ressemble à des centaines de messages similaires, accompagnant ou relayant une publication Facebook datant du 25 mai. Sur cette dernière, une photographie montrant deux hommes blancs en tongs, portant un slip pour tout vêtement, encadrés par des militaires en arme.

"Deux français arrêtés parmi les terroristes islamistes au Mali. Voici l'image que j'ai reçue aujourd'hui et j'ai essayé de vérifier sur le net, mais rien pour l'instant. Quelqu'un peut-il confirmer ?" indique la légende d'une des publications, partagée 1.400 fois. D'autres publications, plus partagées encore, n'utilisent pas le conditionnel.

Une quarantaine de civils avaient réchappé de ce premier attentat anti-occidental depuis plus d'un an dans la capitale malienne contre un vaste "ecolodge", lieu de détente en périphérie de Bamako prisé des expatriés et fondé par un Français, comme le rapportait alors l'AFP dans une dépêche reprise par France 24.

Qui sont les deux hommes visibles sur la photo ? 

Loin d'être des terroristes, les deux hommes sont...des militaires. Joint par l'AFP, Sebastian Bangert, lieutenant-colonel et porte-parole de la mission de formation de l'Union européenne au Mali, explique : "ces deux soldats se sont évadés de l'hôtel, et ont trouvé refuge dans le désert, où ils ont été trouvés dans cette tenue au cours des recherches menées après l'attaque. Ce ne sont clairement pas des terroristes, comme on peut le constater par le fait qu'ils marchent calmement sur cette photographie, et ne sont pas maîtrisés par les forces maliennes comme le seraient des terroristes".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.