Du bicarbonate de soude pour soigner le vagin? C'est fortement déconseillé

Du bicarbonate de soude pour soigner le vagin? C'est fortement déconseillé

AFP, publié le jeudi 11 juillet 2019 à 22h28

De multiples publications partagées plus de 1.000 fois sur Facebook depuis juillet 2018 prétendent prodiguer des conseils pour lutter contre les infections vaginales et les mauvaises odeurs. Comme remède, elles préconisent d'utiliser une solution de bicarbonate de soude. C'est fortement déconseillé, selon des professionnels de la santé consultés par l'AFP.

D'une publication à l'autre, les instructions varient : il faudrait "ajouter les cuillères à café de bicarbonate de soude dans l'eau de votre bain" puis "laisser reposer", dissoudre deux cuillères à soupe de bicarbonate "dans 1L d'eau tiède puis asperge(r) vos parties intimes avec la main"... 

Le bicarbonate de soude est une poudre blanche utilisée en cuisine et dans diverses industries (chimique, alimentaire): sa formule chimique est NaHCO3. On peut l'utiliser pour diverses tâches domestiques (contre les mauvaises odeurs, nettoyer certaines surfaces...). 

Par ailleurs, une vidéo, partagée en espagnol au moins 181.000 fois sur Facebook, expliquait quant à elle que le bicarbonate de soude pouvait être utilisé comme remède à une infection, la candidose, parce qu'il "aide à restaurer l'équilibre du pH à un niveau optimal". 

Risque de brûlures

"C'est vrai que le bicarbonate de soude est un détergent, mais ce n'est pas idéal pour laver le vagin. Le savon est un autre détergent, lui ausi basique comme le bicarbonate, mais beaucoup plus adapté aux usages cutanés et muqueux", explique Bernard Hédon, gynécologue au CHU de Montpellier et ancien président du Syndicat national des gynécologues et obstétriciens de France, contacté par l'AFP le 19 juillet.

"Le risque du bicarbonate de soude, c'est de faire un surdosage et de brûler, c'est comme la chaux vive", met en garde le médecin. 

Par ailleurs, le vagin en bonne santé n'a pas besoin d'être nettoyé: il "fonctionne tout seul et est auto-nettoyant, comme l'intestin". 

Un remède pire que le mal

Il existe bel et bien une relation entre le pH et les infections vaginales. Mais ce n'est pas aussi simple que ces publications laissent penser.

Le pH du vagin étant acide, il est vrai que le bicarbonate de soude, basique, pourrait "inverser le pH vaginal et être bénéfique dans le cas de mycoses récidivantes", confirme Bernard Hédon.

Mais en général, cette pratique est fortement déconseillée: "le pH basique (supérieur à 7, ndlr) n'est pas un bon pH pour le vagin, cela va tuer certaines bactéries pour en laisser proliférer d'autres, parfois plus redoutables", précise-t-il.

"Il existe un type de bactéries appelées les lactobacilles qui vivent dans ce milieu légèrement acide, et qu'il est normal de trouver dans le vagin. Quand le pH est modifié, ces bactéries disparaissent et de nouvelles surgissent, qui peuvent provoquer des infections", poursuit le médecin Alejandro Bautista, ex-directeur du département Gynécologie et Obstétrie de l'Université nationale de Colombie à l'AFP.

Ainsi, "un lavage vaginal au bicarbonate va alcaliniser le pH (le rendre alcalin, ndlr), l'élevant au-delà de 5 et autorisant ainsi la croissance de bactéries étrangères au vagin qui pourraient l'infecter et provoquer une vaginose."

"Ce 'remède' pourrait en réalité se révéler pire que la maladie qu'on traite", conclut le docteur Carlos Álvarez, ex-président de l'Association Colombienne d'Infectiologie. 

Une pratique obsolète

"Il y a quarante ans peut-être, un médecin aurait pu recommander un tel traitement", suggère Alejandro Batista. Selon le gynécologue, de nos jours, ces infections seront plutôt traitées avec du Clotrimazol ou du Fluconazol, qui n'ont pas les effets secondaires qu'aurait une application de bicarbonate de soude. 

Pour lui, appliquer une solution de bicarbonate pour traiter le vagin serait comme utiliser "une machine à écrire alors qu'on a déjà inventé l'ordinateur".

"Ce sont des remèdes de grand-mères", abonde Bernard Hédon. 

En conclusion, il est fortement déconseillé d'utiliser du bicarbonate de soude contre les infections vaginales, notamment contre la candidose. Ce "remède" pourrait même provoquer des inflammations, des irritations et faire naître d'autres infections. De plus, le bicarbonate de soude n'a pas d'effet sur l'odeur du vagin. 

Edit 22/07/2019: Correction de la formule chimique du bicarbonate de soude,
précision dans la définition du mot "basique" (pH supérieur à 7 et pas au-dessus de 7),
correction de la définition du mot "alcaliniser".

 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.