Parlement européen : Brice Hortefeux, Jean-Luc Mélenchon et Rachida Dati champions des erreurs de vote

Parlement européen : Brice Hortefeux, Jean-Luc Mélenchon et Rachida Dati champions des erreurs de vote
Brice Hortefeux au Parlement européen le 5 avril 2011.

Orange avec AFP-Services , publié le lundi 20 mai 2019 à 12h49

Le site Votewatch.eu qui a établi ce classement s'est appuyé sur les demandes de corrections des eurodéputés. Brice Hortefeux en a formulé 292 durant son mandat. 

Jeudi 11 avril, Jean-Luc Mélenchon, député des Bouches-du-Rhône, votait en faveur de la loi Pacte, dont il était pourtant un opposant farouche.

L'intéressé avait rapidement fait savoir qu'il s'agissait d'une "erreur technique". Ce type d'erreurs est courant dans l'hémicycle, Le Parisien révélait ainsi 269 erreurs de vote à l'Assemblée entre juillet 2017 et juin 2018.



Au parlement européen, même constat. Il n'est pas rare que les eurodéputés se trompent. Le 19 mars 2019, le site votewatch.eu avait même publié le classement des eurodéputés champions dans la catégorie "erreurs de vote".  


Les trois eurodéputés présents sur le podium sont français. Brice Hortefeux (Les Républicains) arrive en tête avec 292 erreurs à son actif. Juste derrière lui, on retrouve Jean-Luc Mélenchon. Le leader de la France insoumise s'est trompé 266 fois, en trois ans de mandat seulement. Il avait en effet quitté le parlement européen pour se lancer dans la course à la présidentielle. Le député des Bouches-du-Rhône aurait certainement devancer Brice Hortefeux s'il était allé au bout de son mandat. 


Ce que prévoit le Parlement en cas d'erreur

Le site votewatch.eu s'est appuyé sur les corrections demandées par les eurodéputés pour établir son classement. Après une erreur de vote, ceux-ci peuvent procéder à une demande de correction de vote. Que dit le règlement du Parlement européen ? "Toute demande de correction communiquée par un député est consignée dans la liste des 'résultats des votes par appel nominal' imprimée et publiée sous format électronique sur la page internet de la plénière, mais le résultat du vote n'est en rien modifié. Le député qui souhaite faire part d'une correction relative à un vote par appel nominal peut le faire en utilisant le formulaire électronique 'Corrections de vote par appel nominal' dans l'espace de la page internet de la plénière réservé aux députés. Les corrections parvenues avant 18 h 30 le jour du vote sont publiées sur la page internet de la plénière ce même jour et au procès-verbal de la séance, après les résultats des votes". 


Les explications de Jean-Luc Mélenchon

Contacté par LCI au sujet de ses 292 demandes de correction de vote, Brice Hortefeux se défend : "Cela montre que je vérifie à chaque fois si j'ai bien voté et si j'ai suivi la ligne de mon parti". Jean-Luc Mélenchon s'était lui justifié dans un post publié sur son blog en avril 2016. "Parfois, dans l'hémicycle, je discute avec mes voisins du texte en train d'être voté et peux donc être amené à modifier ma position par rapport à ce que j'avais prévu de voter. Soit je vote tout de suite 'comme il faut ', soit si c'est trop tard je note qu'il me faudra modifier mon intention de vote. Il arrive aussi que je me trompe (mon doigt peux ripper) ou même que 'j'oublie de voter' ce qui signifie en fait que je n'ai pas été assez rapide pour actionner le boîtier", écrivait le candidat malheureux à la présidentielle qui évoquait également un "rythme intensif" des votes. 


Un moyen d'être noté "présent" ? 

Le site votewatch.eu, note que la première raison invoquée par les eurodéputés pour expliquer ces erreurs est le dysfonctionnement du système électronique des votes. "Soit l'infrastructure électronique du Parlement connaît de graves problèmes lorsque des décisions importantes sont prises, soit, dans certains cas, les députés peuvent utiliser ce mécanisme de manière abusive pour dissimuler leurs positions, parce qu'ils ont changé d'avis, ou parce qu'ils ont été convaincus du contraire entre-temps". Les eurodéputés pourraient aussi utiliser le système de la correction pour masquer leur absence au Parlement. "En d'autres occasions, les députés européens 'ajoutent' simplement leurs votes plus tard dans le procès-verbal, de sorte qu'ils ne semblent pas absents ou ne prêtent pas attention aux décisions importantes qui ont été prises", précise VoteWatch.eu. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.