Municipales 2020 : "La plupart des maires ne vont pas demander l'investiture LR", selon Valérie Pécresse

Municipales 2020 : "La plupart des maires ne vont pas demander l'investiture LR", selon Valérie Pécresse
Valérie Pécresse à Paris, le 27 mai 2019.

Orange avec AFP-Services, publié le mardi 28 mai 2019 à 10h33

Elle appelle le président du Sénat, Gérard Larcher, a rassembler autour de lui toutes les tendances de la droite et du centre, après la déroute des Européennes.

Signe du "discrédit" des Républicains, et plus largement des partis, "la plupart des maires de droite ne vont pas demander l'investiture" du parti fondé par Nicolas Sarkozy pour les municipales, a assuré mardi 28 mai  la chef de file du mouvement Libres ! au sein de LR, Valérie Pécresse.



Après le score historiquement bas de LR aux européennes dimanche (8,48%), "le sujet c'est celui de la survie ou la disparition de la droite. C'est une question qui va se jouer dans la prochaine élection, celle des municipales, et donc il va falloir se mobiliser pour ces municipales, et se mobiliser extrêmement vite", a-t-elle alerté sur France 2. Elle a dit avoir "décidé de prendre (ses) responsabilités" en tant que présidente du mouvement Libres! et "travailler avec un certain nombre de maires depuis des semaines à préparer cette nouvelle échéance des municipales, où l'on peut montrer le vrai visage de droite française": une droite "qui aime l'ordre", "laïque", "écologique", "profondément sociale".

Fera-t-elle donc campagne hors des Républicains pour ce scrutin ? "Non", a-t-elle répondu, tout en soulignant qu'"aujourd'hui la plupart des maires de droite ne vont pas demander l'investiture des Républicains car aujourd'hui les partis sont discrédités". "Ils vont être dans une dynamique de projet et vont présenter leur bilan et leur vision de leur ville", a-t-elle ajouté, estimant qu'"à travers tous ces maires de droite, on peut dessiner le portrait de la droite du 21e siècle".



La président de la région Île-de-France a d'ailleurs sa petite idée concernant la personnalité qui pourrait reconstruire la droite. Elle estime que le président du Sénat, Gérard Larcher, devrait jouer le rôle de "trait d'union" entre les diverses chapelles de la droite et du centre. "J'ai vu hier Gérard Larcher et je lui ai dit : 'Maintenant, Gérard, c'est autour de toi que doit se faire un grand rassemblement de tous ceux qui incarnent la droite, qu'ils soient dans Les Républicains ou qu'ils soient en dehors." Elle a ainsi évoqué les noms de Laurent Wauquiez, François Baroin, Xavier Bertrand ou encore Jean-Christophe Lagarde.

"Nous n'arrivons plus, nous la droite, à incarner une alternance crédible à Emmanuel Macron, et ça veut dire effectivement qu'il faut tout changer, a-t-elle encore estimé. Il y a des sujets de leadership, Il y a des sujets de ligne politique et il y a aussi des sujets de stratégies d'alliance."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.