Européennes : Royal ne soutient pas encore LREM, mais Schiappa se félicite déjà

Européennes : Royal ne soutient pas encore LREM, mais Schiappa se félicite déjà
Marlène Schiappa reconnaît avoir "beaucoup d'estime" pour Ségolène Royal.
A lire aussi

Orange avec AFP-Services, publié le vendredi 17 mai 2019 à 13h50

Selon Les Echos, l'ancienne candidate socialiste à la présidentielle de 2007 serait sur le point d'apporter son soutien public à la liste "Renaissance" (En marche et MoDem). 

Un "ralliement très positif". C'est par ces mots que la secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes Marlène Schiappa a qualifié vendredi 17 mai le possible soutien de Ségolène Royal à la liste La République en marche (LREM) aux européennes. "Je pense que ce serait un ralliement très positif, mais pour l'instant, elle ne s'est pas exprimée, je ne crois pas qu'elle apprécie qu'on la fasse parler", a nuancé la ministre, en soulignant avoir "beaucoup d'estime" pour l'ancienne ministre de l'Ecologie.


Vers une annonce officielle ?

Selon Les Echos, "l'ancienne candidate socialiste à la présidentielle de 2007 serait sur le point d'apporter lundi 20 mai sur une radio son soutien public à la liste Renaissance" pour le scrutin du 26 mai, une information également reprise par Le Parisien vendredi. Ségolène Royal avait renoncé en janvier à être candidate aux européennes, le rassemblement souhaité de la gauche et des écologistes, au-delà du seul PS, n'ayant pas été possible.

Le 6 mars dernier, l'ancienne ministre de l'Ecologie, qui a été nommée en septembre 2017 ambassadrice chargée de la négociation internationale pour les pôles par Emmanuel Macron, avait salué la tribune du président de la République sur l'Europe, un "texte à la fois bienvenu, rassembleur et imaginatif", sans se prononcer sur un possible ralliement.

"J'ai bien fait de ne pas faire liste commune"

Une autre ancienne ministre socialiste, Elisabeth Guigou, a récemment apporté son soutien à la liste de la majorité, saluant "l'engagement européen" d'Emmanuel Macron dans une tribune publiée sur le site de L'Opinion.

"J'ai bien fait de ne pas faire liste commune" avec Ségolène Royal, a, de son côté, commenté sur Europe 1 Yannick Jadot, à qui elle avait proposé de faire alliance.


"J'ai le nez creux. Les personnes dont l'écologie s'arrête où commence leur ambition personnelle, ce n'est pas ma liste. Je ne fais pas un casting d'addition des popularités. Ce que je veux c'est additionner des combats, des compétences, des convictions", a taclé l'écologiste. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.