Européennes : Philippe réaffirme sa "détermination à poursuivre le projet du président"

Européennes : Philippe réaffirme sa "détermination à poursuivre le projet du président"
Le Premier ministre Édouard Philippe affirme accueillir les résultats des européennes avec "humilité" et "détermination".

, publié le dimanche 26 mai 2019 à 21h00

Le Premier ministre affirme avoir "reçu cinq sur cinq le message des Français", qui ont placé le Rassemblement national (RN) en tête à l'issue des européennes, dimanche 26 mai. 

"Les Français ont placé l'extrême droite en tête" dimanche soir, a réagi le chef du gouvernement Édouard Philippe, peu après l'annonce des résultats. "Ce n'est pas la première fois, puisque ce fut le cas en 2014 (européennes, NDLR) et en 2015" aux régionales, a-t-il tempéré.

"Mais je ne serai jamais dans le camp des indifférents et je ne veux pas banaliser ce résultat de l'extrême droite qui, élection après élection, s'enracine dans le paysage politique français au point d'en devenir l'une des grandes forces politiques", a souligné le Premier ministre. Selon lui, "tous les responsables politiques doivent entendre le message des Français : il ne suffit pas de parler de colère, de rejet et de crise." 

"Ce message est fort et nous l'avons reçu cinq sur cinq, comme nous avons reçu le message de nombreux Français sur l'urgence écologique", a-t-il assuré depuis Matignon. 




"J'accueille ces résultats avec humilité. Quand on termine deuxième à une élection, on ne peut pas dire qu'on l'a gagnée, a-t-il reconnu. Avec humilité, mais aussi avec beaucoup de détermination à poursuivre le rassemblement des forces de progrès de notre pays, à préparer l'avenir de notre pays". "Dès demain, je serai à pied d'œuvre pour poursuivre le projet du président et de la majorité", a assuré Édouard Philippe, alors que certains analystes faisaient état d'un possible remaniement en cas de défaite de la liste "Renaissance" (La République en marche et MoDem). 

"Les deux partis qui ont gouverné la France pendant plus de 50 ans (Les Républicains et le Parti socialiste, NDLR) totalisent chacun moins de 10% des suffrages exprimés, a-t-il souligné. Le chef du gouvernement y voit un signe positif pour la majorité : "La recomposition de la vie politique française, initiée par l'élection d'Emmanuel Macron à la présidence de la République, est une réalité durable et incontestable dans le pays." 

 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.