Européennes : Nicolas Sarkozy, ce grand absent

Européennes : Nicolas Sarkozy, ce grand absent
Nicolas Sarkozy s'est retiré de la vie politique après sa défaite à la primaire de la droite pour la présidentielle.

, publié le mercredi 22 mai 2019 à 16h36

Selon Le Canard enchaîné, Nicolas Sarkozy aurait refusé à plusieurs reprises d'apparaître en public aux côtés de François-Xavier Bellamy et Laurent Wauquiez.

Où est Nicolas Sarkozy ? L'ancien président se fait remarquer par son absence au côté des Républicains, alors que la campagne pour les élections européennes bat son plein. Selon Le Canard enchaîné daté du mercredi 22 mai, l'ex-président de la République a refusé plusieurs fois de participer publiquement à cette campagne aux côtés de la tête de liste Les Républicains (LR) François-Xavier Bellamy et du président du parti Laurent Wauquiez.

"Tous ceux qui me demandent aujourd'hui d'intervenir dans la campagne étaient dans le camp de mes adversaires lors des primaires.

Ils m'ont placé en troisième position. Alors qu'ils se débrouillent sans moi. Moi, je m'en souviens", aurait lâché Nicolas Sarkozy à ses proches, selon des propos rapportés par le Palmipède. 

L'ancien président aurait expressément ciblé le président du parti Laurent Wauquiez, toujours selon l'hebdomadaire satirique. "Wauquiez n'a pas eu le courage de prendre la tête de liste LR. Et voilà que, maintenant, il intervient de plus en plus à la place de Bellamy dans la campagne. Ce faisant, il le plombe. Si la liste réalise un mauvais score, Wauquiez en sera comptable. Moi quand j'ai fait 12,82 % aux européennes de 1999, j'ai démissionné le lendemain", aurait-il ajouté. 

"Il souhaite observer une sorte de retrait" 



Interrogé sur le peu d'investissement de Nicolas Sarkozy dans cette campagne, la tête de liste François-Xavier Bellamy a botté en touche. "C'est une figure importante de notre famille politique. J'ai eu l'occasion d'échanger avec lui, il nous a réaffirmé son soutien devant des parlementaires qu'il a rencontrés de manière totalement publique, donc il n'y a aucune ambiguïté", a-t-il déclaré, lors du "Grand Jury" RTL, Le Figaro, LCI ce dimanche 19 mai. 


Bruno Retailleau, président du groupe LR au Sénat, a lui aussi été invité à justifier la non-implication de Nicolas Sarkozy dans cette campagne. "Il souhaite observer une sorte de retrait, de distance", a-t-il commenté mercredi au micro de Franceinfo


Nadine Morano a également commenté l'action de Nicolas Sarkozy, sur le plateau de Public Sénat, lundi 20 mai. "Je ne pense pas que Nicolas Sarkozy participera à un meeting de François-Xavier Bellamy. Il a fait le choix de se retirer de la politique active. Je suis à même de vous dire sur ce plateau qu'il votera pour nous", a-t-elle affirmé. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.