Européennes : Yannick Jadot estime avoir eu "le nez creux" de dire non à Ségolène Royal

Européennes : Yannick Jadot estime avoir eu "le nez creux" de dire non à Ségolène Royal
Yannick Jadot, le 11 avril 2019 à Paris.

Orange avec AFP-Services, publié le vendredi 17 mai 2019 à 12h10

"Les personnes dont l'écologie s'arrête où commence leur ambition personnelle, moi ce n'est pas ma liste", a dénoncé vendredi matin la tête de liste Europe-Écologie-Les Verts (EELV), alors que Ségolène Royal devrait prochainement annoncer son soutien à la liste La République en marche (LREM).

En décembre dernier, la tête de liste EELV aux élections européennes Yannick Jadot avait refusé la proposition de Ségolène Royal d'être numéro 2 de sa liste. L'ancienne ministre de l'Environnement avait annoncé quelques semaines plus tard qu'elle ne serait pas candidate au scrutin du 26 mai, tout en assurant qu'elle serait "présente dans le débat européen".

Selon Les Échos, l'ancienne candidate PS à la présidentielle s'apprête à soutenir la liste "Renaissance" (En Marche et MoDem). Elle devrait l'annoncer lundi, selon le quotidien économique. Des révélations qui confortent Yannick Jadot dans sa position. "J'ai eu le nez creux. Les personnes dont l'écologie s'arrête où commence leur ambition personnelle, moi ce n'est pas ma liste", a fustigé le leader écologiste vendredi 17 mai sur Europe 1.



"Vous croyez qu'on va réconcilier l'Europe avec les citoyens, les citoyens avec la politique avec de tels comportements ? Moi je ne fais pas un casting, je n'essaye pas de ramasser, d'additionner des popularités. Je veux additionner des combats, des convictions", a-t-il insisté. 




Selon le sondage "rolling" de l'Ifop et Fiducial pour Paris Match, CNews et Sud Radio, publié jeudi 16 mai, EELV obtient 7% des intentions de vote, loin derrière le Rassemblement national et LREM, qui caracolent, au coude-à-coude, en tête des sondages. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.