Européennes : "La gauche existe encore", se réjouit Raphaël Glucksmann

Européennes : "La gauche existe encore", se réjouit Raphaël Glucksmann
Raphaël Glucksmann, à Paris, le 26 mai 2019

Orange avec AFP-Services, publié le lundi 27 mai 2019 à 12h10

Avec 6,19% des suffrages exprimés, la liste Parti socialiste-Nouvelle donne-Place publique talonne La France insoumise. Une "bonne surprise" selon Raphaël Glucksmann, qui estime qu'il "y avait moyen de contester" le match Rassemblement national/République en marche. 

"Un score plus élevé que ce qui nous était annoncé et promis".

Au soir de l'annonce des résultats des élections européennes, les propos de Raphaël Glucksmann traduisaient un "soulagement", qu'il a exprimé ce lundi 27 mai, à l'antenne de franceinfo.


"Ce qui est sûr, c'est que les sondages nous donnaient moins. Se retrouver avec La France insoumise, c'est plutôt une bonne surprise dans ces élections", a commenté la tête de liste du PS/Place Publique pour le scrutin du 26 mai. Raphaël Glucksmann veut voir en ces résultats un signe : "C'est la preuve que la gauche existe encore dans ce pays", estime t-il, qualifiant ces scores "d'immense responsabilité". "Si la gauche n'était pas partie éparpillée entre les mouvements de gauche et les écolos, il y avait moyen de contester ce match entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen", considère t-il.

Le PS bouge t-il encore? "Plus que ça. Il renaît !", répond-il. "Quand vous prenez l'élection présidentielle, Benoit Hamon était soutenu par le PS et les écologistes. Tout ça ensemble faisait 6%. Aujourd'hui, toutes ces forces mises ensemble font plus que 20", se réjouit-il, malgré des résultats historiquement bas côté socialiste. Depuis 1979, jamais le PS n'avait enregistré un score aussi faible, près de dix points inférieur à celui de 2014 (14%). Il est aussi très en-deçà des autres partis sociaux-démocrates européens, dont beaucoup sont en crise. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.