Xu Jiayin, le milliardaire chinois autodidacte qui se bat pour sauver Evergrande

Chargement en cours
Xu Jiayin (g), patron d'Evergrande et de l'équipe de football de Guangzhou, et l'entraîneur italien Marcello Lippi, lors de la signature d'un contrat, le 17 mai 2012 à Guangzhou
Xu Jiayin (g), patron d'Evergrande et de l'équipe de football de Guangzhou, et l'entraîneur italien Marcello Lippi, lors de la signature d'un contrat, le 17 mai 2012 à Guangzhou
1/3
© AFP, STR

publié le dimanche 12 septembre 2021 à 11h47

De la pauvreté rurale aux milliards de l'immobilier, la fortune de Xu Jiayin a suivi la croissance fulgurante de la Chine pendant la majeure partie des deux dernières décennies, mais il se bat aujourd'hui pour sauver son conglomérat Evergrande d'un bourbier de dettes.  

Également connu sous le nom de Hui Ka Yan en cantonais, cet homme de 62 ans a été l'homme le plus riche de Chine, avec un penchant pour les yachts et les marques de luxe et le bon goût de faire l'éloge du Parti communiste qui menait l'économie vers un boom de l'accession à la propriété.

Mais Evergrande pourrait bientôt s'effondrer sous ses centaines de milliards de dollars de dettes, menaçant de ricocher sur la deuxième économie mondiale.

- "Sortir de la campagne" -

L'ascension de Xu Jiayin reflète celle de la Chine, qui est passée d'une société largement rurale et appauvrie à l'économie gargantuesque qu'elle est aujourd'hui. 

Le milliardaire d'aujourd'hui, dont la mère est décédée alors qu'il n'avait qu'un an, a rappelé dans un discours en 2017 comment il s'est nourri de patates douces et de pain cuit à la vapeur tout au long de sa scolarité.

"Les draps que je posais, les couettes que je recouvrais et les vêtements que je portais étaient tous rapiécés", a-t-il déclaré. 

"À cette époque, mon plus grand souhait était de sortir de la campagne, de trouver un emploi et de pouvoir manger mieux". 

Lorsque les universités rouvrent leurs portes, Xu Jiayin étudie la métallurgie avant d'être affecté à une usine sidérurgique d'État. 

En 1992 il part pour Shenzhen, le cœur bouillonnant de l'expérience de réforme et d'ouverture de la Chine des années 1990, avant de fonder Evergrande en 1996.

Les 323 appartements du premier projet achevé de l'entreprise se vendent en une demi-journée et rapportent 80 millions de yuans. 

Evergrande se lance dans le développement de masse, construisant des appartements très demandés dans toute la Chine et capitalisant sur l'accumulation rapide de richesses. 

Le groupe lève 70,5 milliards de dollars hongkongais (7,6 milliards d'euros) à son introduction en bourse à Hong Kong en 2009, devenant la plus grande société immobilière privée de Chine et faisant de M. Xu l'homme le plus riche du continent. 

- Le plus riche du continent -

En 2010, M. Xu rachète l'équipe de football de Guangzhou, alors en difficulté, qu'il rebaptise Guangzhou Evergrande, et investit dans des joueurs et des entraîneurs de classe mondiale.

Le groupe investit également dans les véhicules électriques, le tourisme et l'eau en bouteille. 

Selon le site SuperYachtFan, Xu est propriétaire d'un yacht à 60 millions de dollars. Il dispose également d'un jet privé, que les médias australiens ont rapporté avoir utilisé pour repérer des opportunités de développement à Sydney en 2014. 

Xu se fait connaître pour son amour des marques de luxe, gagnant le surnom de "Belt Xu" après avoir porté une ceinture Hermès pour le congrès politique national en 2012. 

Pour certains, cette réussite était due à des relations étroites bien utiles, notamment avec le frère de l'ancien premier ministre Wen Jiabao. 

Mais M. Xu attribue son succès à l'éducation...et au Parti communiste.

"Sans la reprise de l'examen national d'entrée au collège, je serais toujours à la campagne. Sans une bourse d'État de 14 yuans, je n'aurais pas pu aller à l'université. Sans la réforme et l'ouverture du pays, Evergrande ne serait pas ce qu'il est aujourd'hui", a-t-il déclaré. 

Mais Xu Jiayin est maintenant confronté à la répression gouvernementale contre l'extrême richesse, le président Xi Jinping menant une campagne pour la "prospérité commune". 

En 2017, sa richesse était estimée à 43 milliards de dollars, selon l'indice des milliardaires de Bloomberg, mais elle est aujourd'hui estimée à moins de 9 milliards de dollars, et a perdu 14,5 milliards de dollars depuis le début de l'année avec d'effondrement de la valeur d'Evergrande. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.