Wall Street tente un rebond pour terminer une semaine morose

Wall Street tente un rebond pour terminer une semaine morose
La façade de la Bourse de New York, le 15 juillet

publié le vendredi 20 août 2021 à 16h11

La Bourse de New York tentait un timide rebond vendredi pour clore une semaine de repli qui, à ce rythme, pourrait effacer les gains du mois d'août. 

A 14H00 GMT, l'indice Dow Jones avançait de 0,36% à 35.020,13 points. Le Nasdaq gagnait 0,58% à 14.625,42 points. Le S&P 500 engrangeait 0,44% à 4.425,04 points.

Jeudi, sur fond d'inquiétudes autour du variant Delta et assombri par le projet de la Banque centrale américaine de diminuer son soutien monétaire, le Dow Jones avait lâché 0,19%, sa troisième perte de la semaine.

Le Nasdaq, à forte concentration technologique, avait grappillé 0,11% et l'indice élargi S&P 500 avait avancé de 0,13%.

A la clôture jeudi, les trois indices perdaient déjà sur la semaine 1,75% pour le Dow Jones, 1,90% pour le Nasdaq et 1,39% pour le S&P, revenant sur leurs records de début août.

"Il y a ces mêmes facteurs d'hésitation qui ont prévalu parmi les investisseurs toute la semaine. Le maître mot c'est +inquiétudes+", résumait Patrick O'Hare de Briefing.com.

Pour cet analyste, ces inquiétudes portent sur "l'impact économique de la vague du variant Delta, la répression règlementaire en Chine, l'environnement géopolitique instable". Sans compter la réduction des achats d'actifs de la Fed qui pourrait commencer avant la fin de l'année, un peu plus tôt que prévu.

"La confluence de toutes ces préoccupations a mis le marché dans une position défensive", a résumé M. O'Hare.

Sur le plan macroéconomique, "à l'approche de la seconde moitié de l'année, la reprise s'essouffle à mesure que l'impact des mesures de relance disparaît et que la propagation du variant Delta pose un risque pour l'activité à la baisse", affirmait l'économiste de FHN Financial Chris Low.

Ces dernières séances, les investisseurs ont opéré à une rotation, vendant des actions et matières premières pour se porter davantage sur les bons du Trésor et le dollar, des valeurs refuge.

Les taux obligataires sur la dette américaine à 10 ans restaient stable à 1,24% par rapport à la veille, mais en repli par rapport à la semaine dernière (1,28%). L'intérêt des investisseurs pour les obligations du Trésor fait grimper leur prix mais baisser leur taux d'intérêt.

L'indice VIX, qui mesure la volatilité du marché et qui est baptisé l'indice de la peur, rétrogradait un peu vendredi après être grimpé jeudi à son plus haut depuis un mois.

Sous pression la veille, après l'ouverture d'une enquête sur des accidents avec son système Autopilot, le titre constructeur de voitures électriques Tesla regagnait 2% à 687 dollars.

Son patron, Elon Musk a présenté jeudi un projet de "Tesla Bot", un robot humanoïde métallique, qui sera capable d'effectuer des tâches répétitives.

Facebook n'était pas ébranlé (+0,29% à 356 dollars) par la nouvelle plainte pour abus de position dominante déposée par l'autorité américaine de la concurrence. Le réseau social a aussi annoncé le lancement de salles de réunion, des "workrooms", en réalité virtuelle. 

Le titre des magasins de sportswear Foot Locker bondissait de 7,70% à 58 dollars après l'annonce de résultats meilleurs que prévus. La chaîne dit avoir profité d'une forte demande de chaussures de sports mais aussi de vêtements pour les femmes et les enfants au cours du 2e trimestre.

Nasdaq

Vos réactions doivent respecter nos CGU.