Wall Street repart de l'avant après l'inflation américaine

Wall Street repart de l'avant après l'inflation américaine
El New York Stock Exchange (NYSE) en Wall Street (New York) el 23 de marzo de 2021
A lire aussi

publié le mercredi 11 août 2021 à 16h07

La Bourse de New York repartait de l'avant au-delà de ses records mercredi après l'inflation américaine, qui a ralenti en juillet tout en restant soutenue.

Vers 14H00 GMT, l'indice Dow Jones avançait de 0,59% à 35.459,39 points, le Nasdaq progressait de 0,08% à 14.797,24 points et le S&P 500 gagnait 0,26% à 4.448,67 points.

Orientés en baisse avant l'ouverture, les indices ont changé de direction après l'annonce d'une inflation de 0,5% en juillet aux Etats-Unis, moins qu'en juin, et stable sur un an à 5,4%.

Le rapport sur l'inflation CPI "n'a pas été aussi mauvais qu'on le craignait, et même meilleur que prévu", soulignait Patrick O'Hare de Briefing.com.

"Le marché boursier est un peu rassuré à l'idée que les pressions inflationnistes pourraient ne pas être aussi prononcées au cours des prochains mois", a indiqué l'analyste. "Cela va alimenter le narratif selon lequel le +pic d'inflation+ est derrière nous", a-t-il ajouté.

La veille, le Dow Jones et le S&P 500 avaient terminé sur des records, leurs deuxièmes en deux semaines, accueillant le passage au Sénat du plan massif de rénovation des infrastructures de Joe Biden. 

Ces dépenses de 1.200 milliards de dollars sur huit ans, qui iront aux transports et dans le haut débit notamment, constituent un nouveau stimulus pour l'économie. Le texte doit encore recevoir l'aval de la Chambre des Représentants.

Mercredi, tous les secteurs du S&P 500 étaient dans le vert, à commencer par les matériaux (+0,61%), et les services d'utilité publique (+0,41%).

Seul le secteur énergétique était en berne (-0,58%) alors que les prix du pétrole brut perdaient plus de 1% après une initiative de l'administration américaine.

Dans une déclaration, le conseiller américain à la Sécurité nationale, Jake Sullivan, a appelé à en faire plus pour augmenter la production de pétrole et faire baisser les prix de l'essence.

"La hausse des coûts de l'essence, si elle n'est pas maîtrisée, risque de nuire à la reprise mondiale en cours", a-t-il affirmé. 

Les rendements obligataires sur la dette américaine à 10 ans restaient calmes à 1,3523% contre 1,3490% et le dollar se repliait un peu face à l'euro et aux autres grandes monnaies, après un plus haut en quatre mois.

Au rang des actions, WW International, anciennement Weight Watchers, fondait de 26,42% à 23,77 dollars après avoir annoncé une baisse de ses abonnés au 2e trimestre à 4,9 millions.

Nasdaq

Vos réactions doivent respecter nos CGU.