Wall Street ouvre en baisse après un chiffre de l'emploi décevant

Wall Street ouvre en baisse après un chiffre de l'emploi décevant
Le bâtiment du New York Stock Exchange, à Wall Street
A lire aussi

publié le mercredi 04 août 2021 à 16h18

La Bourse de New York, qui avait atteint un record pour le S&P 500 mardi, évoluait en ordre dispersé mercredi après un ralentissement des créations d'emplois dans le secteur privé en juillet aux Etats-Unis.

A 16H00 GMT, l'indice Dow Jones lâchait 0,49% à 34.944,89 points. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, qui oscillait entre le vert et le rouge, grappillait 0,08% à 14.772,37 points. L'indice élargi S&P 500 lâchait 0,30% à 4.410,05 points.

La veille, l'indice Dow Jones avait gagné 0,80%, tout proche d'un record, le Nasdaq avait avancé de 0,55% et l'indice élargi S&P 500, plus représentatif du marché américain, avait grimpé de 0,82% à 4.423,25 points, un nouveau sommet.

"La saison des résultats a certainement été un catalyseur positif pour les marchés au cours des trois dernières semaines", notait Art Hogan, de National Securities.

"Des bénéfices solides et les attentes d'une poursuite du soutien de la Banque centrale ont propulsé les actions américaines à des sommets historiques, résistant à la propagation du variant Delta ainsi qu'à une poussée d'inflation attribuée aux goulots d'étranglement liés à la pandémie", a-t-il ajouté.

Mais mercredi, un mauvais chiffre de l'emploi a fait douter les investisseurs à l'ouverture. Les créations d'emplois dans le secteur privé en juillet, selon l'enquête de la firme ADP, sont ressorties inférieures de moitié à ce qui était prévu, soit 330.000 seulement, et ont concerné quasiment seulement les services.

"Cette hausse décevante suggère que les pénuries de main-d'œuvre sont toujours aiguës", souligne Paul Ashworth de Capital Economics. 

Pour Patrick O'Hare de Briefing.com, "cette nouvelle est un peu inquiétante pour le rapport officiel sur l'emploi prévu pour vendredi qui pourrait être moins bon qu'attendu". 

Selon la prévision médiane des analystes, l'économie américaine a créé 900.000 nouveaux emplois le mois dernier pour un taux de chômage en baisse de 0,3 point à 5,6%.

Les rendements sur les bons du Trésor à 10 ans accusaient le coup glissant brutalement à 1,1390% contre 1,1722% la veille alors que les obligations faisaient figure de valeurs refuge avec la crainte que le variant Delta ne ralentisse la reprise.

Sur le front des actions, le constructeur automobile General Motors (GM) perdait presque 7% après une prévision annuelle de bénéfice par action en deça des attentes. GM s'attend en outre à une poursuite des difficultés d'approvisionnements en semi-conducteurs.

Bien qu'il ait affiché des profits pour la première fois, le service de réservation de voitures avec chauffeur (VTC) Lyft perdait 6,48% à 51,71 dollars. La société a dégagé un bénéfice net de 23,8 millions de dollars d'avril à juin pour un chiffre d'affaires de 765 millions de dollars mais a indiqué avoir du mal à reconstituer son équipe de chauffeurs.

Son rival et leader du secteur Uber, dont le titre baissait de 1,98% à 41,93 dollars, doit annoncer ses résultats trimestriels après la clôture.

Le laboratoire américain Translate Bio dont Sanofi a annoncé le rachat pour 3,2 milliards de dollars était stable (+0,03% à 37,68 dollars) après avoir été en forte hausse dans les contrats à terme avant l'ouverture. 

Translate Bio est un spécialiste de l'ARN messager, une technologie novatrice notamment utilisée dans les vaccins anti-Covid 19 qui travaille avec le géant pharmaceutique français.

Le fabricant du futur vaccin anti-Covid Novavax grimpait de 11,10% à 210 dollars après que la Commission européenne a annoncé avoir conclu un contrat pour l'achat anticipé de 200 millions de doses de son vaccin une fois qu'il aura été approuvé par l'Agence européenne des médicaments. 

Le titre de l'application de courtage Robinhood, introduit en Bourse la semaine dernière, faisait l'objet d'intenses spéculations. L'action, introduite sans guère de succès à 38 dollars jeudi dernier, a flambé brièvement à + 85% quelques minutes après l'ouverture. Un instant suspendue de cotation, elle était en hausse de 50% à 70 dollars à 16H00 GMT.

Nasdaq

Vos réactions doivent respecter nos CGU.