Tourisme spatial: quels projets à l'horizon?

Chargement en cours
Le milliardaire japonais Yusaku Maezawa au siège de SpaceX en septembre 2018 à Hawthorne, en Californie
Le milliardaire japonais Yusaku Maezawa au siège de SpaceX en septembre 2018 à Hawthorne, en Californie
3/6
© AFP, DAVID MCNEW

publié le lundi 13 septembre 2021 à 09h23

Quelques minutes ou quelques jours, juste au-dessus de la frontière de l'espace ou plus haut que la station spatiale internationale... les voyages privés dans le cosmos, lorsqu'ils se suivront, ne se ressembleront pas forcément.  

Le secteur du tourisme spatial en est encore à ses débuts, mais l'année 2021 a marqué un tournant, avec la multiplication des missions. Le point sur les différents projets.

- SpaceX -

1/ INSPIRATION4

La société d'Elon Musk doit envoyer cette semaine dans l'espace quatre passagers pour trois jours dans l'espace. Ils décolleront depuis la Floride grâce à une fusée Falcon 9, et séjourneront dans la capsule Dragon. 


Ce sera la première mission à n'envoyer en orbite autour de la Terre que des complets novices, sans astronaute professionnel à bord. 

Baptisée Inspiration4, elle a été affrétée par le milliardaire et pilote américain Jared Isaacman, à ses frais. Ils iront au-delà de l'altitude à laquelle se trouve l'ISS. 

2/ AX-1

En janvier 2022, trois hommes d'affaires se rendront dans l'ISS, aux côtés d'un astronaute expérimenté, ancien de la Nasa. La mission, qui doit durer 10 jours au total et nommée Ax-1, est organisée par la société Axiom Space, qui a signé pour trois autres futurs vols avec SpaceX.

Ils évolueront dans le segment américain de l'ISS, où ils conduiront des expériences scientifiques.

3/ SPACE ADVENTURE

SpaceX prévoit un autre voyage en orbite pour quatre clients privés, organisé par la société intermédiaire Space Adventures. C'est cette dernière qui avait organisé les voyages de sept touristes dans l'ISS, entre 2001 et 2009, à bord de fusées russes. 

3/ DEARMOON

Le milliardaire japonais Yusaku Maezawa doit faire un voyage autour de la Lune, a priori en 2023, cette fois à bord de la fusée Starship, encore en cours de développement par SpaceX. La mission est baptisée Dearmoon.

- Virgin Galactic -

L'expérience proposée par Virgin Galactic est radicalement différente: quelques minutes seulement dans l'espace.

Le vaisseau ne ressemble pas à une fusée standard. Un énorme avion porteur décolle d'une piste classique, puis largue en altitude un vaisseau conduit par deux pilotes, ressemblant à un gros jet privé.

Celui-ci allume son moteur jusqu'à dépasser les 80 km d'altitude -- la limite de l'espace selon l'armée américaine --, puis redescend en planant.

Les passagers peuvent se détacher et flotter quelques instants en apesanteur.

Le 11 juillet, le fondateur de Virgin Galactic et milliardaire Richard Branson a lui-même participé à un vol test, depuis le Nouveau-Mexique. Le début des opérations commerciales régulières est prévu en 2022.

- Blue Origin -

La société de Jeff Bezos propose elle aussi une expérience de quelques minutes en apesanteur, mais au-dessus de 100 km -- la ligne de Karman, qui marque le début de l'espace selon la convention internationale.

La fusée entièrement automatisée décolle à la verticale, et la capsule se détache en vol, avant de retomber sur Terre freinée par trois parachutes et un rétropropulseur.

Le fondateur d'Amazon a été parmi les quatre premiers passagers à faire le voyage à bord, dans l'ouest du Texas, le 20 juillet. 

- Projets russes - 

La Russie enverra en octobre une actrice et un réalisateur vers l'ISS, à bord d'une fusée Soyouz. Le but: tourner le premier film de fiction en orbite et en apesanteur.

Toujours grâce à un Soyouz, le japonais Yusaku Maezawa doit se rendre dans l'ISS en décembre. Le voyage doit durer 12 jours et est organisé via l'intermédiaire Space Adventures.

Cette société a également annoncé une mission dans l'ISS en 2023 dans une fusée russe, pour deux participants dont l'un aura l'opportunité d'effectuer une sortie spatiale.

- Les autres - 

D'autres compagnies développent des projets moins ambitieux, comme Space Perspective: une capsule avec une vue à 360° est lentement tirée par un ballon de la taille d'un stade de football.

Pour 125.000 dollars, et malgré des vues spectaculaires, elle n'atteint toutefois que 30 km d'altitude, encore loin de la limite de l'espace et de l'apesanteur.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.