Taxe foncière : après une hausse en 2022, une nouvelle augmentation pourrait avoir lieu en 2023 pour 30 millions de propriétaires

Taxe foncière : après une hausse en 2022, une nouvelle augmentation pourrait avoir lieu en 2023 pour 30 millions de propriétaires
Centre-ville de Marseille (illustration)

publié le vendredi 23 septembre 2022 à 15h23

Mauvaise surprise pour des millions de contribuables : la taxe foncière est en forte hausse cette année en raison de la revalorisation des bases cadastrales ainsi que du taux communal voté par les municipalités. Des augmentations qui pourraient être encore plus importantes en 2023.

La facture est salée pour certains propriétaires : la taxe foncière va encore augmenter de 3,4% cette année, soit 525 euros en moyenne.

Parmi les causes de cette augmentation, la revalorisation des bases cadastrales recalculée chaque année en novembre en fonction notamment de l’inflation, qui a grimpé de 3,4 % en 2022. Autre élément alourdissant la facture : le taux communal voté par les municipalités. De nouvelles hausses impactant des millions de propriétaires pourraient intervenir en 2023.


Dans les villes où les avis d’imposition ont déjà flambé en 2022, la hausse est à deux chiffres selon Le Parisien : À Marseille, c'est + 13,1 %, Tours + 11,6 % ou encore Pau + 10 %.

Des voix s'élèvent pour demander un encadrement de la taxe foncière. Pour Christophe Demerson, président de l’Union nationale des propriétaires immobiliers (UNPI) interrogé mercredi 7 septembre sur franceinfo. =1em"Le marché immobilier va se gripper complètement". "Si on prend sur dix ans, c'est +30% en moyenne des taxes foncières en France. Et imaginez ce que cela va être l'année prochaine, avec l'inflation de cette année !" a-t-il ajouté.

En 2023, si les bases cadastrales sont revalorisées automatiquement, elles devraient augmenter mécaniquement de près de 7 % à cause de l’inflation. C'est alors la taxe foncière d’environ 30 millions de propriétaires qui va grimper, mais aussi la taxe d’habitation sur les résidences secondaires et la taxe d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM), impactées eux aussi par la revalorisation.

Un plafonnement de la taxe foncière ?

Selon Le Parisien, le rapporteur général du Budget, le député Jean-René Cazeneuve, pourrait s’emparer rapidement du sujet pour lancer un débat à l’Assemblée. "Cette hausse aurait un impact important sur le pouvoir d’achat d’un très grand nombre de Français, explique-t-il. Mais en même temps, les charges des collectivités locales vont augmenter, donc il n’est pas idiot que leurs recettes aussi. On pourrait imaginer une sorte de plafonnement de la taxe foncière à 3,5 %. Ensuite, chaque collectivité locale, en fonction de ses besoins, serait libre d’augmenter son taux, comme c’est déjà le cas aujourd’hui." a ajouté le parlementaire.

S’il assure poursuivre ses entretiens avec de nombreux élus locaux avant de se positionner, Jean-René Cazeneuve pourrait déposer un amendement en ce sens peu après la présentation du budget.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.