Salaires: Martinez (CGT) veut une loi pour relever les minima dès que le Smic augmente

Salaires: Martinez (CGT) veut une loi pour relever les minima dès que le Smic augmente
Le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez, à Matignon, le 2 septembre 2021
A lire aussi

publié le lundi 29 novembre 2021 à 09h45

Le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez a demandé lundi une loi "qui rende automatique le relèvement des minima de branche quand le Smic augmente", alors que des négociations salariales sont en cours dans plusieurs branches professionnelles.

"Dans les branches, il ne devrait pas y avoir de négociations, ça devrait être automatique", a martelé le responsable syndical sur Sud Radio. "Dans certaines branches, cinq ou six niveaux sont en dessous du Smic, et ça touche principalement les femmes", a déploré Philippe Martinez.

Interrogé sur la pertinence de l'"indemnité inflation" de 100 euros prévue par le gouvernement pour 38 millions de Français, le patron de la CGT a jugé que "les primes, c'est la cerise sur le gâteau." 

"L'indemnité inflation est une bonne chose, à condition qu'on ait de quoi manger avec son salaire", a-t-il encore affirmé.

Face à la hausse des prix de l'énergie et la reprise de l'inflation, le gouvernement appelle depuis plusieurs semaines patronat et syndicats à se réunir pour conclure des accords de branche salariaux.

"Toutes les branches qui ont des minima de branche en dessous du Smic doivent revaloriser les salaires", avait intimé mi-septembre la ministre du Travail Elisabeth Borne.

Une première réunion formelle de négociations s'est ainsi tenue le 18 novembre dans le secteur de l'hôtellerie-restauration, confronté à des difficultés de recrutement.

Selon les chiffres du ministère du Travail, en septembre, 45 branches avaient un minima conventionnel inférieur au Smic.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.