Pour investir, méfiez-vous des conseils donnés sur internet

Pour investir, méfiez-vous des conseils donnés sur internet
L'AMF a constaté une "recrudescence des recommandations d'investissement par des influenceurs sur les réseaux sociaux".
A lire aussi

publié le jeudi 28 octobre 2021 à 18h40

Alors qu'avec la pandémie, de nouveaux boursicoteurs sont arrivés sur les marchés, le régulateur boursier appelle à "se méfier des promesses irréalistes de gains rapides, sans effort et sans risque".

Pour investir, méfiez-vous des conseils données sur internet, a mis en garde jeudi 28 octobre l'Autorité des marchés financiers (AMF) en appelant à la "vigilance", vis-à-vis notamment de la "crédibilité des opinions partagées". Le régulateur boursier a en effet constaté une "recrudescence des recommandations d'investissement ou recommandations de sites de trading par des influenceurs sur les réseaux sociaux", qui a accompagné l'arrivée massive des investisseurs particuliers depuis le début de la pandémie. 



Plus de 800.000 boursicoteurs, "au profil plus jeune", ont ainsi fait leurs premiers pas sur les marchés depuis deux ans, a recensé l'AMF. Ceux-ci doivent "construire progressivement une culture boursière" et "se méfier des promesses irréalistes de gains rapides, sans effort et sans risque", rappelle-t-elle.

Les investisseurs en outre doivent "s'interroger sur la crédibilité des opinions partagées en ligne et à fonder leur décision d'investissement sur des informations fiables". Partager son opinion en public sur une action cotée "doit respecter des règles précises, en particulier celles de révéler son identité, ses sources, et ses éventuels conflits d'intérêts", rappelle-t-elle, avertissant que sa plateforme de surveillance des marchés intégrait la sortie de données en provenance de "forums ou de réseaux sociaux.



L'Autorité européenne des marchés financiers (Esma) a aussi rappelé jeudi qu'un investisseur devait toujours être en mesure d'évaluer "la crédibilité de la recommandation", ainsi que "les intérêts de ceux qui la faisaient". Si une personne propose "fréquemment" des recommandations, vise "un large public" et se présente comme "ayant une expertise financière", les exigences du règlement européen des Abus de marché (MAR) sont plus fortes, prévient-elle également. 
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.