Pour Boeing, le marché de l'aviation sera complètement remis d'ici 2024

Pour Boeing, le marché de l'aviation sera complètement remis d'ici 2024
Après un trou d'air lié à la pandémie, le marché de l'aviation devrait se remettre complètement sur pied d'ici 2024, affirme Boeing 
A lire aussi

publié le mardi 14 septembre 2021 à 14h33

Après un trou d'air lié à la pandémie, le marché de l'aviation devrait se remettre complètement sur pied d'ici 2024 et être même à long terme un peu plus important qu'anticipé précédemment, affirme mardi Boeing. 

Dans son rapport annuel sur les prévisions du secteur, le géant américain estime que les produits et services dans l'industrie aéronautique, spatiale et de défense devraient représenter 9.000 milliards de dollars sur la décennie à venir, alors qu'il anticipait 8.500 milliards en 2020.

Sur le marché du transport de passagers et de marchandises, l'évolution à court terme dépend de trois facteurs: la propagation de la pandémie et la vaccination, la capacité des compagnies à répondre à la demande et les restrictions imposées par les diverses autorités locales, a souligné Darren Hulst de la division d'aviation commerciale de Boeing, lors d'une conférence téléphonique avec des journalistes.

Les prévisions n'ont pas beaucoup changé au cours de l'année passée, les vols domestiques se reprenant peut-être un peu plus vite que prévu et les vols internationaux un peu moins rapidement qu'anticipé, a-t-il remarqué.

Dans l'ensemble, le secteur "devrait revenir aux niveaux de 2019 d'ici fin 2023, début 2024", a-t-il avancé. 

Ensuite, le secteur reprendra ses tendances de long terme, à savoir une croissance de 4% à 5% par an, a ajouté M. Hulst.

Boeing table sur une demande pour 43.610 nouveaux avions dans les vingt prochaines années, soit 500 de plus que dans ses prévisions de l'an dernier. 

La flotte mondiale sera alors près de deux fois plus grosse qu'à l'heure actuelle, atteignant 49.405 appareils contre 25.900 en 2019, remarque Boeing.

Avec l'essor des commandes en ligne, la demande va notamment accélérer pour les avions transportant des marchandises, estime le constructeur: en 2040, la flotte d'avions-cargos devrait être supérieure de 70% à ce qu'elle était avant la pandémie.

"Tout en restant réalistes sur les défis actuels, l'année passée a montré que le trafic de passagers rebondit rapidement lorsque le grand public et les gouvernements ont confiance en la santé et la sécurité lors des voyages en avion", a commenté Stan Deal, le responsable de la division dédiée à l'aviation commerciale chez Boeing. 

Le constructeur a par ailleurs légèrement relevé ses prévisions pour la demande de services liés à l'aéronautique, évaluée à 3.200 milliards de dollars dans la décennie à venir contre 3.000 milliards auparavant. 

Il a laissé aux mêmes niveaux ses prévisions pour le marché de la défense et de l'aérospatiale, à 2.600 milliards de dollars.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.