Pass sanitaire : des "petits problèmes de mise en place" dans les entreprises, le Medef préfère "cela à un reconfinement"

Pass sanitaire : des "petits problèmes de mise en place" dans les entreprises, le Medef préfère "cela à un reconfinement"©STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

publié le vendredi 06 août 2021 à 19h02

"Ce qui freine la reprise économique, c'est la propagation du virus. Nous, on est partisans du pass sanitaire et d'une vaccination massive de la population", a estimé le président délégué du Medef, Patrick Martin, sur l'antenne de Franceinfo ce vendredi 6 août.

Dès le 9 août, le pass sanitaire sera obligatoire dans un très grand nombre de lieux publics, "jusqu'au 15 novembre 2021 inclus" selon la loi.

Ce fameux sésame, qui prend la forme d'un QR code témoignant d'un schéma vaccinal complet, de la négativité d'un test Covid-19 ou du rétablissement de la maladie, était déjà exigible depuis le 21 juillet à l'entrée des lieux de culture et de loisirs (musées, cinémas, parcs à thème, festivals, foires) accueillant plus de 50 personnes. Cette jauge disparaît et le dispositif sera donc appliqué dans tous ces lieux quel que soit le niveau de fréquentation. A compter de lundi aussi, le pass est étendu aux cafés, bars et restaurants, en salle comme en terrasse.



Patrick Martin, président délégué du Medef, a rappelé ce vendredi 6 août sur Franceinfo que, même si l'application de cette loi "sera un cas de conscience" pour les chefs d'entreprises, son organisation soutenait le pass sanitaire. "On est dans un État de droit. Le Conseil constitutionnel a tranché. On se conforme à ce qu'il a décidé et toutes les élucubrations, les turbulences autour de cette décision sont assez consternantes", a-t-il estimé.

Il est cependant d'ores et déjà clair que l'activité a baissé dans les premiers établissements à l'appliquer (parcs d'attraction, cinémas), mais "entre cela et un reconfinement, très sincèrement, on préfère gérer les petits problèmes de mise en place du pass sanitaire", a-t-il continué.

"Ce qui freine la reprise économique, c'est la propagation du virus. Nous, on est partisans du pass sanitaire et d'une vaccination massive de la population", a ajouté le président délégué du Medef.

La loi sanitaire publiée dans le Journal officiel

Patrick Martin a néanmoins souligné les difficultés dont pouvaient découler la mise en place du pass sanitaire auprès des employés. "Le fait est que ce sera très compliqué pour une entreprise (...) d'engager une procédure de licenciement contre un salarié qui ne se conformerait pas au pass sanitaire", a-t-il constaté. Mais par ailleurs les dirigeants d'entreprises voudront protéger salariés, clients et autres contacts.

"Donc ce sera un cas de conscience pour les chefs d'entreprise. Moi je ne pense pas que massivement les chefs d'entreprise joueront avec cette réglementation", a-t-il avancé.

D'autant que la période est difficile pour le recrutement. "Les entreprises hésiteront donc à se séparer d'un salarié, a fortiori d'un salarié qui par ailleurs donne satisfaction", a-t-il expliqué.

La loi élargissant le pass sanitaire à de nouveaux lieux publics et instaurant une obligation vaccinale pour les soignants a été publiée au Journal officiel ce vendredi, au lendemain de sa validation, pour l'essentiel, par le Conseil constitutionnel.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.