Le plafond des titres restaurants va-t-il être pérennisé à 38 euros ?

Le plafond des titres restaurants va-t-il être pérennisé à 38 euros ?
(Photo d'illustration)

publié le mercredi 28 juillet 2021 à 13h48

Le gouvernement doit trancher "après la mi-août" sur l'avenir du titre restaurant, dont le plafond a été relevé temporairement de 19 à 38 euros après le premier confinement. 

Depuis la fin du premier confinement, au printemps 2020, les quelque quatre millions de salariés qui en bénéficient peuvent dépenser jusqu'à 38 euros de titres restaurants chaque jour au restaurant, y compris les dimanches et jours fériés, contre 19 euros initialement, et seulement sur les jours ouvrables. Une mesure mise en place par le gouvernement pour relancer l'activité des restaurateurs et permettre aux Français de pouvoir profiter de cet argent stocké durant des semaines. 




Opération réussie pour les professionnels.

"Il y a eu un réel retour, ces mesures ont tout de suite porté leurs fruits", assure auprès de BFMTV Romain Vidal, président du collège des restaurateurs au sein de la Commission Nationale des Titres Restaurant (CNRT). Grâce au relèvement du plafond, la dépense moyenne en titre restaurant a progressé d'environ 4 à 5 euros, et même de 7 euros chez Edenred.

"Oui, il y a eu un effet. On a bien vu que les salariés qui ont la chance de bénéficier de tickets restaurant avaient des stocks très importants" après le premier confinement, "et quand on a rouvert, ils les ont utilisés", confirme Franck Delvau, président de l'Umih (Union des métiers et des industries de l'hôtellerie) Île-de-France.

Une mesure qui doit néanmoins prendre fin le 31 août prochain. À moins que le gouvernement ne change d'avis et prolonge ou pérennise ce relèvement de plafond ? Contacté par BFMTV, le ministère de l'Économie et des Finances explique être "en train de faire l'analyse de la situation" et assure que "la décision n'est pas encore prise". Le gouvernement devrait trancher "après la mi-août". 

Pour Romain Vidal, cette décision dépendra de l'activité des restaurateurs cet été et de la valeur des titres restaurant dont disposent encore les salariés. "Ils attendent de voir l'évolution de la consommation et de l'épidémie. S'il y a une grosse quatrième vague ou si la consommation recule à cause du pass sanitaire, ils repousseront. Ils ne peuvent pas faire perdre des centaines de milliers d'euros aux Français", estime-t-il.

Ce dernier doute toutefois que le plafond de 38 euros soit pérennisé. Il appelle alors à "moderniser" le titre restaurant avec un nouveau "plafond raisonnable" compris entre 19 et 38 euros et qui ne soit "pas juste temporaire".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.