Économie

La Bourse de Paris prudente avant un indicateur d'inflation aux Etats-Unis

La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

© Eric PIERMONT, AFP - La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

La Bourse de Paris est stable mercredi, dominée par la prudence avant la publication d'un indicateur d'inflation (CPI) pour le mois d'avril aux Etats-Unis.

L'indice phare CAC 40 cédait 0,05%, soit 3,90 points à 8.221,90 points vers 09H50. Mardi, il a terminé en légère hausse de 0,20%, établissant un nouveau record à 8.225,80 points, dépassant son précédent pic de vendredi (8.219,14 points).

"L'attention va se porter sur l'indice CPI d'avril", commentent les analystes de Deutsche Bank, qui soulignent que l'indicateur avait surpris à la hausse lors des trois premiers mois de l'année.

En mars, l'indice CPI avait montré que l'inflation avait continué d'accélérer aux Etats-Unis, à 3,5% sur un an contre 3,2% en février.

L'indice CPI est celui sur lequel sont notamment indexées les retraites des Américains. Mais la Réserve fédérale (Fed), elle, privilégie une autre mesure, l'indice PCE.

Les deux indices ne mesurent pas exactement les mêmes choses: l'indice CPI accorde, entre autres, une place nettement plus importante dans son évaluation de l'évolution des prix au montant des loyers que ne le fait l'indice PCE.

Ces données d'inflation sont très surveillées par les investisseurs dans un environnement de marché marqué par la politique de resserrement monétaire menée par la Fed, qui veut voir l'inflation baisser à 2%.

Son principal outil pour atteindre cet objectif cible a été de relever les taux entre mars 2022 et juillet 2023, les faisant grimper jusqu'à la fourchette de 5,25-5,50%, leur plus haut niveau depuis 20 ans.

Le président de la Fed, Jerome Powell, a par ailleurs estimé mardi que la persistance d'une inflation élevée avait réduit son niveau de confiance dans le fait qu'elle puisse se rapprocher d'une inflation à 2%.

"Nous ne nous attendions pas à ce que ce soit facile mais les chiffres ont été plus élevés que tout ce que n'importe qui anticipait, je pense", a déclaré le responsable américain à l'occasion d'un événement aux Pays-Bas. "Ce que cela nous apprend est que nous devons nous montrer plus patients et laisser la politique restrictive faire son effet", a-t-il poursuivi.

Renault lance un minibus électrique

Renault (-0,94% à 49,38 euros) va lancer avec son partenaire chinois WeRide un minibus électrique et autonome, a annoncé mercredi le constructeur français, qui s'engage dans cette voie plutôt que dans celle des voitures sans conducteur.

Une navette fera une première démonstration lors du tournoi de tennis de Roland-Garros, fin mai à Paris, a indiqué Renault dans un communiqué.

Eiffage mitigé

Le groupe de BTP Eiffage (-0,56% à 105,90 euros) a enregistré une hausse de 4,9% de son chiffre d'affaires au premier trimestre. L'activité du groupe a été pénalisée par un recul de 13,6% de l'activité construction mais soutenue par un bond de 15,2% des activités énergie.

Euronext CAC40

publié le 15 mai à 10h25, AFP

Liens commerciaux