La Bourse de Paris monte de 0,83%

La Bourse de Paris monte de 0,83%
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris
A lire aussi

publié le jeudi 29 juillet 2021 à 10h35

La Bourse de Paris montait de 0,83% jeudi matin, galvanisée par de bons résultats d'entreprises et alors que la Fed a gardé sa politique monétaire inchangée. 

A 10H05, l'indice vedette CAC 40 prenait 54,55 points à 6.663,86 points. La veille, il avait gagné 1,18%.

La Banque centrale américaine, la Fed, a répété vouloir que l'économie soit tirée d'affaire avant de réduire son soutien monétaire.

L'institution a donc maintenu ses taux directeurs dans une fourchette de 0 à 0,25%, et maintenu le niveau de 120 milliards de dollars par mois d'achats d'actifs.

Le président de la Fed, Jerome Powell s'est dit "confiant" sur le fait "qu'à moyen terme l'inflation va redescendre", mais qu'"il est difficile de dire quand".

Danone en tête du CAC 40

Les investisseurs saluaient l'annonce par Danone que la plupart des membres de son conseil d'administration quitteront leurs fonctions d'ici à 2023, dont l'ex-PDG Franck Riboud, quelques mois après l'éviction de son successeur Emmanuel Faber sur fond de défiance des actionnaires et de divisions internes. L'action bondissait de 5,21% à 60,15 euros. 

Airbus redécolle

Le constructeur aéronautique européen Airbus (+2,55% à 118,24 euros) a publié un bénéfice net de 2,2 milliards d'euros au premier semestre à la faveur d'importantes livraisons d'avions comparées à l'an passé, ce qui conduit l'avionneur à revoir nettement à la hausse ses prévisions pour l'année.

ArcelorMittal dans le vert

Le numéro un mondial de la sidérurgie prenait 5,14% à 29,95 euros, après avoir relevé jeudi ses objectifs environnementaux, promettant d'y consacrer 10 milliards de dollars cette décennie, son activité se montrant par ailleurs florissante au premier semestre grâce à la forte demande d'acier. 

Orange chute

Le géant français des télécoms était dernier du CAC 40, en baisse de 3,26% à 9,31 euros. Orange a enregistré une perte nette de 2,76 milliards d'euros au premier semestre, en raison principalement d'une dépréciation d'actifs en Espagne, malgré des ventes en hausse de 1,5% toujours tirées par la zone Afrique et Moyen-Orient.

STMicroelectronics dopé

Le groupe franco-italien de semiconducteurs a vu son bénéfice net grimper de 175% à 776 millions de dollars au premier semestre, dopé notamment par la forte demande mondiale en semi-conducteurs après la crise du coronavirus. L'action bondissait de 3,06% à 34,19 euros.

Bic s'envole

Le géant français des stylos, briquets et rasoirs jetables Bic a publié des résultats en nette progression au premier semestre, l'amenant à revoir à la hausse ses objectifs de croissance des ventes pour l'année. Son action s'envolait de 9,95% à 60,75 euros.

ADP toujours dans le rouge

Aéroports de Paris (-1,26% à 105,75 euros) a réduit sa perte nette au premier semestre à 172 millions d'euros, mais révisé à la baisse ses hypothèses de trafic et donc de rentabilité pour l'année en cours. 

Eramet optimiste

Le groupe métallurgique et minier Eramet (+5,78% à 73,20 euros) a annoncé mercredi être repassé dans le vert lors des six premiers mois de 2021, avec un bénéfice net de 53 millions d'euros, un semestre "encourageant" qui le pousse à relever ses prévisions pour l'année.

La réforme d'EDF retardée

Le grand projet de réforme d'EDF ne pourra pas aboutir avant la fin du quinquennat d'Emmanuel Macron, faute d'accord avec la Commission européenne, selon des sources gouvernementales. EDF est par ailleurs revenu dans le vert au premier semestre, avec un bénéfice net de 4,172 milliards d'euros après une perte de 701 millions un an plus tôt. Son titre perdait 3,18% à 10,49 euros. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.