La Bourse de Paris ouvre en hausse de 0,28% à 6.683,18 points

La Bourse de Paris ouvre en hausse de 0,28% à 6.683,18 points
Un écran avec l'évolution du CAC 40 au siège d'Euronext, à La Défense, près de Paris, le 9 mars 2020
A lire aussi

publié le mercredi 25 août 2021 à 09h57

La Bourse de Paris a commencé la journée en petite hausse (+0,26%) mercredi, prudente et attentiste avant la conférence des banquiers centraux de Jackson Hole et de possibles indications sur l'évolution des politiques monétaires.

A 09H40, l'indice vedette CAC 40 prenait 17,38 points à 6.681,69 points. Mardi, il a reculé de 0,28%.

"Ce mercredi sera principalement une séance d'attente avant le symposium de Jackson Hole, organisé par la Fed de Kansas City et dont l'agenda complet sera publié demain", estime Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC. 

Les investisseurs attendent depuis des semaines des indications sur une possible réduction du soutien monétaire des banques centrales qui injectent des milliards dans les marchés financiers afin de garantir aux entreprises et aux Etats des conditions de financement favorables, une nécessité en contexte de reprise. 

Ces mesures ont notamment permis aux marchés financiers de rebondir spectaculairement depuis le printemps 2020 et d'atteindre des records.

Alors qu'aux Etats-Unis, la reprise économique est vigoureuse, le marché du travail se reprend et l'inflation est élevée, un resserrement de la politique monétaire de la Réserve fédérale (Fed) est à prévoir. 

Mais les gouverneurs de l'institution marchent sur des oeufs et savent que le moindre signe d'une réduction des achats d'actifs de la Fed pourrait affoler les marchés. 

Le discours de vendredi du président de la Fed Jerome Powell sera donc particulièrement scruté, même si certains analystes commencent à évoquer le fait que ce dernier pourrait attendre septembre avant d'annoncer quoi que ce soit. 

Cela lui laisserait le temps de mieux jauger l'impact du variant Delta sur l'économie, au vu des signes de ralentissement de la reprise économique qui commencent à émerger. 

D'autant plus que l'efficacité des vaccins de Pfizer et Moderna contre le Covid-19 a baissé de 91% à 66% depuis que le variant Delta est devenu dominant aux Etats-Unis, selon les autorités sanitaires américaines.

Les marchés prendront connaissance mercredi du baromètre IFO du moral des entrepreneurs allemands en août et des commandes de biens durables en juillet aux Etats-Unis. 

"Les inondations en Europe occidentale ont entraîné un ralentissement de l'activité économique selon les chiffres les plus récents de juillet", rappelle Michael Hewson, analyste chez CMC Markets UK. 

"Ces événements tragiques, ainsi que les diverses fermetures d'usines dues à des pénuries de composants, pourraient entraîner de nouvelles baisses dans les mois à venir, tandis que l'incertitude liée aux prochaines élections allemandes pourrait également rendre les entreprises plus pessimistes quant aux perspectives générales", ajoute l'analyste, qui s'attend à "une baisse modeste des attentes et des perspectives du climat des affaires". 

Nouvelle commande pour Airbus

Airbus continuait de bénéficier de l'annonce de la veille d'une commande ferme de 30 Airbus A321 neo de la part du transporteur Delta Airlines. L'action de l'avionneur prenait 1,34% à 114,96 euros. 

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.