La Bourse de Paris inerte avant l'emploi américain

La Bourse de Paris inerte avant l'emploi américain
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris
A lire aussi

publié le vendredi 05 août 2022 à 10h37

La Bourse de Paris évoluait proche de son niveau de la veille vendredi, temporisant avant la publication de chiffres sur le marché de l'emploi aux Etats-Unis, qui permettront aux investisseurs de mieux anticiper la politique monétaire américaine.

L'indice CAC 40 était stable à 6.513,07 points vers 10H00. Jeudi il avait terminé en hausse de 0,64%, tiré comme la veille par les résultats d'entreprises.

Le bilan hebdomadaire s'annonce positif, malgré de légers replis enregistrés en début de semaine en raison des tensions géopolitiques créées par la visite de la présidente de la Chambre des représentants américaine, Nancy Pelosi, à Taïwan, territoire revendiqué par la Chine.

La Bourse de New York a conclu divisée jeudi à la veille de la publication des très attendus chiffres américains sur l'emploi, qui devraient faire état d'une baisse des créations d'emploi en juillet selon les analystes.

"Si le marché du travail s'affaiblit au cours des prochains mois, les craintes devraient revenir sur le marché que les hausses rapides des taux de la Réserve fédérale aient déclenché un atterrissage brutal de l'économie américaine et une récession", commente Jochen Stanzl, analyste de CMC Markets.

Des chiffres jugés mauvais pourraient donc renforcer le scénario d'un ralentissement des hausses de taux de la banque centrale américaine, la Fed, sur lequel les investisseurs misent depuis qu'ils ont décelé un changement de ton dans le discours du président de la Fed Jerome Powell prononcé la semaine dernière.

"Des chiffres faibles de l'emploi pourraient tempérer l'attitude faucon (en faveur d'un resserrement monétaire, ndlr) de la Fed, mais il faudrait que ce soit des chiffres étonnamment bas, voire négatifs", estime Michael Hewson, analyste de CMC Markets.

Avantage pour les banques centrales dans leur lutte contre l'inflation, les prix du pétrole ont nettement baissé cette semaine. Le cours du baril américain de WTI est même repassé sous la barre des 90 dollars, à son niveau d'avant l'invasion russe de l'Ukraine. 

Publicis emporté par WPP

L'action du groupe de communication Publicis enregistrait la pire baisse du CAC 40 vers 09H45, perdant 1,29% à 50,42 euros, après les résultats publiés par le géant britannique de la publicité WPP. Ce dernier a annoncé vendredi un bénéfice net en petite hausse de 2% au premier semestre sur un an, à 258 millions de livres, mais des marges en baisse.

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.