La Bourse de Paris attentiste pour commencer la semaine (-0,14%)

La Bourse de Paris attentiste pour commencer la semaine (-0,14%)
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris, à Paris le 9 mars 2020
A lire aussi

publié le lundi 25 octobre 2021 à 10h00

La Bourse de Paris cédait 0,14% lundi matin, après avoir démarré la séance dans le vert, attentiste à l'entame d'une semaine chargée en résultats d'entreprises et en événements macroéconomiques.

A 09H35, l'indice vedette CAC 40 perdait 9,60 points à 6.724,09 points. Vendredi, il avait fini en hausse de 0,71% mais avait peu avancé sur la semaine entière. 

Les marchés font face à de nombreuses incertitudes: l'inflation reste élevée, les chaînes de production sont très perturbées par des difficultés d'acheminement et des pénuries, une réduction du soutien des Banques centrales est imminente et un risque de faillite pèse toujours sur le géant chinois de l'immobilier Evergrande. 

A cela s'ajoute une nouvelle inquiétude concernant la pandémie en Chine, où les autorités ont signalé dimanche 26 nouveaux cas de Covid-19, à trois mois des Jeux olympiques d'hiver à Pékin.

"Le nombre de cas reste extrêmement faible, mais, fait inquiétant, ils sont très dispersés géographiquement", souligne Jeffrey Halley, analyste chez Oanda. 

Les autorités ont annoncé dimanche la suspension des voyages organisés inter-provinciaux dans cinq régions où des cas ont été détectés, dont Pékin. Certaines villes et certaines parties de la Mongolie intérieure ont également suspendu les services de bus et de taxi.

Le menu de la semaine est chargé, avec de nombreux résultats d'entreprises, dont Apple et Samsung, qui permettront aux investisseurs de jauger l'impact des difficultés d'approvisionnement. 

Ce lundi, ceux du groupe de pneumatiques Michelin sont attendus après la clôture de la place parisienne. 

La Banque centrale européenne (BCE) tiendra jeudi sa réunion du Conseil des gouverneurs, à l'issue de laquelle elle devrait conserver son cap expansif, jouant la prudence face à l'accélération de l'inflation et le ralentissement de la croissance mondiale. 

La Banque centrale américaine (Fed) estime, de son côté, que "le moment est proche" de commencer à réduire ses achats d'actifs, mais juge "prématuré" de relever prochainement les taux directeurs, a déclaré vendredi son président Jerome Powell en amont de la prochaine réunion du comité monétaire de la Fed, les 2 et 3 novembre. 

"Les marchés vont se mettre en mode +pause+ dans l'attente de la BCE plus tard cette semaine et surtout de la Fed la semaine prochaine, avec l'annonce du lancement imminent du +tapering+ (ralentissement des achats d'actifs) qui sera très probablement au programme", estime Tangi Le Liboux, stratégiste chez Aurel BGC.

Eramet profite de la hausse de la production

Eramet prenait 0,18% à 82,85 euros, après avoir rapporté un chiffre d'affaires en hausse de 34% au troisième trimestre par rapport à la même période un an plus tôt. Le groupe minier français a profité de la hausse de la production, notamment des métaux utilisés pour l'électrification et la transition énergétique. Il est néanmoins pénalisé par l'explosion des coûts du fret maritime.

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.