Économie

L'écart entre le taux d'emprunt français et l'allemand au plus haut depuis 2020

Le taux d'emprunt français à dix ans continuait de grimper mardi en début d'après-midi, si bien que l'écart avec le taux allemand à même échéance atteignait un record depuis 2020

© Rizwan TABASSUM, AFP - Le taux d'emprunt français à dix ans continuait de grimper mardi en début d'après-midi, si bien que l'écart avec le taux allemand à même échéance atteignait un record depuis 2020

Le taux d'emprunt français à dix ans continuait de grimper mardi en début d'après-midi, si bien que l'écart avec le taux allemand à même échéance atteignait un record depuis 2020, face aux incertitudes politiques en France après la dissolution de l'Assemblée nationale.

Vers 12H35 GMT, le taux français s'établissait à 3,28% après avoir déjà progressé la veille. Son équivalent allemand, considéré comme étant le plus sûr en Europe, était à 2,64%.

L'écart entre ce taux français et son équivalent allemand est un indicateur qui mesure la confiance des investisseurs dans la capacité du pays à honorer sa dette.

La situation sur les marchés "illustre les craintes de détérioration de la qualité de crédit de la France par rapport à l'Allemagne et c'est lié au caractère dispendieux des mesures possibles d'un point de vue budgétaire" en cas de victoire du Rassemblement national en France, explique Lionel Melka, gérant de Swann Capital.

Le président français Emmanuel Macron a répondu à la victoire historique de l'extrême droite aux élections européennes dimanche par une dissolution surprise de l'Assemblée nationale.

Or, si le parti d'extrême droite français obtient de bons résultats aux législatives anticipées, cela sera synonyme d'une "augmentation des déficits budgétaires", commente Neil Wilson, analyste de Finalto.

Cette incertitude émerge dans un contexte où le pays a récemment vu sa note de crédit dégradée d'un cran par l'agence de notation S&P.

S&P avait sanctionné l'aggravation des déficits publics du pays et ne croyait pas à la promesse d'un rétablissement des comptes d'ici la fin du mandat d'Emmanuel Macron en 2027.

Sur le marché obligataire, un tel écart entre les taux d'emprunt français et allemand pour des raisons de politique nationale ne s'était plus vu "depuis 2017, lorsqu'il y avait un risque de voir un second tour des présidentielles entre Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen", note Lionel Melka.

publié le 11 juin à 14h57, AFP

Liens commerciaux