L'aluminium atteint les 3.000 dollars la tonne, nouveau plus haut depuis 2008

Chargement en cours
Des rouleaux de feuilles d'aluminium dans une usine à Wuhan, en Chine, le 8 mai 2021
Des rouleaux de feuilles d'aluminium dans une usine à Wuhan, en Chine, le 8 mai 2021
1/3
© AFP, STR

publié le lundi 13 septembre 2021 à 12h36

Le prix de l'aluminium a poursuivi sa hausse lundi pour atteindre 3.000 dollars la tonne, nouveau plus haut depuis 2008, sur fond de limitations de production en Chine et de coup d'Etat en Guinée, producteur important de bauxite.

La tonne d'aluminium, métal utilisé notamment dans le transport ou le bâtiment, a culminé à 3.000,00 dollars vers 05H50 GMT (07H49 à Paris) sur le marché des métaux de Londres (LME).

"Les prix ont atteint un nouveau plus haut lundi dans le sillage du charbon", source d'énergie des fonderies chinoises, explique Anna Stablum, analyste chez Marex Spectron.

"Le manque de charbon en Chine risque de s'aggraver au quatrième trimestre" avec l'arrivée de l'hiver et la nécessité de chauffer la population, ce qui "pourrait pousser le prix de l'aluminium encore plus haut", prévient-elle.

Les autorités chinoises demandent par ailleurs à certaines fonderies d'arrêter d'opérer pour limiter la consommation d'électricité, alors même que les plans nationaux d'investissements dans les infrastructures dopent la demande.

"Le risque politique pèse sur l'aluminium en Chine et, de plus en plus, dans l'Union européenne", résument les analystes de Goldman Sachs dans une note. Ils y soulignent que le prix de l'électricité et la taxe carbone pèsent également sur les fonderies européennes.

Par ailleurs, la demande d'aluminium, comme celle des autres métaux industriels et, d'une manière plus large, des matières premières, est particulièrement élevée alors que les consommateurs profitent de la reprise post-pandémie de Covid-19.

D'autres facteurs influencent le cours du métal, comme une grève dans une fonderie d'aluminium au Canada et l'incendie d'une raffinerie de bauxite en Jamaïque, a précisé Daniel Briesemann, analyste chez Commerzbank.

- Oeil sur la Guinée -

Le coup d'Etat en Guinée, deuxième producteur mondial de bauxite, minerai essentiel à la fabrication d'aluminium, participe à l'inquiétude du marché, même si "la production et les exportations fonctionnent comme d'habitude" jusqu'ici et "les craintes sont peut-être exagérées", a-t-il ajouté.

Le secteur minier (or, bauxite, diamants) est stratégique en Guinée: ces activités représentaient environ 15% du PIB l'an dernier et autour de 80% des exportations du pays, selon le Macro Poverty Outlook de la Banque Mondiale.

Ce petit pays d'Afrique de l'Ouest (13 millions d'habitants) possède en particulier les plus larges réserves de bauxite au monde, avec 7,4 milliards de tonnes estimées, selon un rapport de l'US Geological Survey portant sur 2020. C'est environ 25% des réserves mondiales.

"Pour se faire une idée, il faut 4 à 5 tonnes de bauxite pour produire 2 tonnes d'alumine, qui donnent ensuite une tonne d'aluminium", détaille Mme Stablum.

Et la Chine a importé 47% de sa bauxite de Guinée, selon le consultant en matières premières CRU, augmentant ses emplettes de façon croissante en raison d'une "détérioration de la qualité et de la quantité des réserves nationales".

Après le coup d'Etat, la junte s'est employée à rassurer les partenaires de la Guinée de la poursuite des activités et du respect des engagements pris.

Les putschistes ont annoncé l'ouverture à partir de mardi d'une série de rencontres avec les forces politiques, la société civile et les représentants des compagnies minières pour préparer la formation d'un gouvernement.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.