Impôt sur le revenu : l'Etat va rembourser 10,4 milliards d'euros à 12,7 millions de foyers français

Impôt sur le revenu : l'Etat va rembourser 10,4 milliards d'euros à 12,7 millions de foyers français
(Photo d'illustration)

publié le vendredi 30 juillet 2021 à 17h03

L'Etat rembourse cette été les contribuables qui ont droit à des réductions ou crédits d'impôts ou bien ceux dont les revenus ont baissé en 2021 et qui n'ont pas effectué le changement de taux.

Bercy fait les comptes de la campagne déclarative des impôts sur le revenu 2021. Et pour certains, la "douloureuse" s'annonce plus agréable qu'attendue.

Selon un communiqué du ministère chargé des Comptes publics publié vendredi 30 juillet, plus d'un foyer fiscal sur trois (33,5%) va en effet bénéficier d'un remboursement de la part de l'Etat après sa déclaration.




Dans le détail, 12,7 millions de foyers fiscaux vont se partager 10,4 milliards d'euros, soit parce qu'ils ont le droit à des réductions ou crédits d'impôts pour certaines dépenses effectuées en 2020, comme des dons, des dépenses d'emploi à domicile, de gardes d'enfants ou encore des investissements locatifs, soit parce qu'ils n'ont pas changé leur taux du prélèvement à la source après une baisse de leurs revenus l'an dernier. 

L'Etat a déjà remboursé une partie d'entre eux par virements le 20 juillet, et effectuera les prochains versements le 6 août. Les contribuables qui n'ont pas communiqué leurs coordonnées bancaires recevront un chèque par voie postale, précise le ministère

A l'inverse, après déclaration, 10,8 millions de foyers fiscaux, soit 28,5% d'entre eux, vont devoir payer un supplément. Une situation qui peut se présenter quand le taux d'imposition n'a pas été ajusté après une augmentation de revenus. L'Etat devrait récupérer 16,3 milliards d'euros.

Ces sommes seront prélevées directement sur le compte bancaire des foyer concernés "entre septembre et décembre, en un prélèvement (si le montant est inférieur ou égal à 300 euros) ou plusieurs prélèvements (si le montant est supérieur à 300 euros). 

Néanmoins, pour la grande partie des foyers fiscaux (14,4 millions, soit 38%), rien ne change, précise Bercy.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.