Covid-19 : situation "dramatique" en Outre-mer, le gouvernement adapte ses aides économiques

Covid-19 : situation "dramatique" en Outre-mer, le gouvernement adapte ses aides économiques©Lionel CHAMOISEAU / AFP

publié le lundi 02 août 2021 à 08h48

En août, les mesures d'aide économique d'urgence seront adaptées pour les Outre-mer, selon un communiqué diffusé dimanche 1er août.

Le confinement est de retour en Martinique et à La Réunion, dû à la progression inquiétante du Covid-19. Depuis mercredi, la Guadeloupe, Saint-Martin et Saint-Barthélémy sont également en état d'urgence sanitaire.

La situation s'est fortement dégradée ces derniers jours, elle est "dramatique" pour le Premier ministre.



Afin d'en tenir compte, "le gouvernement décide d'adapter en août les mesures d'aide économique d'urgence mises en place pour protéger les entreprises ultramarines des effets de la crise du Covid-19", selon un communiqué diffusé dimanche 1er août.

Les entreprises fermées administrativement plus de 21 jours par mois (contre 30 jours jusqu'à présent) et accusant plus de 20% de perte de chiffre d'affaires (CA) pourront bénéficier du fonds de solidarité "renforcé" (20% du chiffre d'affaires à hauteur de 200.000 euros).

Fonds de solidarité "renforcé"

Les entreprises des secteurs dit "protégés" (tourisme, événementiel, culture, sports et loisirs, hôtellerie-restauration, transports... et les activités qui en dépendent), soumises à l'état d'urgence plus de 21 jours en août bénéficieront du fonds de solidarité "renforcé" dans les mêmes conditions que le mois de juin, c'est-à-dire à hauteur de 40% de leur perte de chiffre d'affaires (contre 20% dans les autres territoires) dans la limite de 20% du CA et de 200.000 euros.

Elles pourront par ailleurs bénéficier de l'exonération de charge patronales et d'un régime plus favorable d'aide au paiement des charges sociales (20% au lieu des 15% actuels).

Pour les secteurs non protégés, les entreprises de moins de 50 salariés réalisant plus de 20% de perte de chiffre d'affaires soumises à un confinement de plus de huit jours mensuels bénéficieront d'une compensation de leur perte de chiffre d'affaires jusqu'à 1.500 euros.

L'activité partielle sans reste à charge reste accessible aux entreprises fermées administrativement ou partiellement (couvre-feu) et à celles qui connaissent une perte de chiffres d'affaires supérieure à 60% "dès lors que leur territoire d'implantation connaît des mesures de restriction". Les autres entreprises peuvent bénéficier de l'activité partielle avec 15% de reste à charge grâce à l'activité partielle longue durée ou de 25% de reste à charge pour les secteurs protégés.

La Martinique particulièrement touchée par l'épidémie

La Martinique accuse un taux d'incidence de 1.040 cas pour 100.000 habitants, l'un des plus importants en France, contre une moyenne de 218 pour l'ensemble du territoire. Dimanche, un avion médicalisé transportant trois malades du Covid en réanimation a atterri dans la nuit en métropole en provenance de l'île. Ils ont été pris en charge dans des établissement franciliens de l'AP-HP.

"Cette situation provoque la saturation des capacités hospitalières du territoire, malgré les efforts déployés par les établissements de santé. A ce jour, 190 patients sont hospitalisés en Martinique, dont 27 en réanimation", a indiqué dimanche l'ARS de Martinique dans un communiqué.

Une cinquantaine de militaires du Service de santé des Armées et du régiment médical de l'Armée de terre vont également être rapidement déployés au CHU de Fort-de-France.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.