Covid-19 : "Le pass sanitaire va rentrer dans les moeurs, l'activité va reprendre", estime Alain Griset

Covid-19 : "Le pass sanitaire va rentrer dans les moeurs, l'activité va reprendre", estime Alain Griset©Ludovic MARIN / AFP

publié le lundi 30 août 2021 à 19h32

Alain Griset, ministre délégué chargé des Petites et Moyennes Entreprises, assure que "tous les représentants que nous avons vu aujourd'hui - et ils étaient nombreux - se sont félicités (...) du pass sanitaire".

Le passage aux aides "sur mesure" pour les entreprises a été plutôt bien accueilli par de nombreuses organisations professionnelles.



Ce lundi 30 août, Bruno Le Maire a reçu dans la matinée les secteurs toujours affectés par la crise sanitaire - représentants du commerce, du tourisme et de l'événementiel. A ses côtés, ses homologues du Travail, Elisabeth Borne, des PME, Alain Griset, du Tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, et le ministre délégué aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari.

Alain Griset était dans la soirée au micro de RTL.

Il a assuré que "tous les représentants que nous avons vu aujourd'hui - et ils étaient nombreux - se sont félicités (...) du pass sanitaire."

"Il faut bien avoir conscience que s'il n'y avait pas le pass sanitaire, beaucoup de secteurs seraient aujourd'hui fermés, au regard de la situation sanitaire. Le pass sanitaire permet à tout le monde de travailler", a continué le ministre délégué chargé des Petites et Moyennes Entreprises.




Et alors que la mise en place du pass sanitaire a eu des répercutions économiques chez certains secteurs - cinémas, salles de sport, centres commerciaux... -, Alain Griset a affirmé qu'"il y a eu un redressement de la situation. La semaine dernière, à 1% près, on était au même chiffre d'affaires qu'en 2019."

Le ministre se veut optimiste pour les deux prochains mois. "Ce que l'on va faire au mois de septembre et octobre, c'est regarder. Nous pensons que le pass sanitaire va rentrer dans les moeurs, et qu'au bout de quelques temps, l'activité va reprendre", a-t-il ajouté.

La fin du "quoi qu'il en coûte"

Devant la bonne forme de l'économie française, et après 80 milliards d'euros distribués depuis le début de la crise pour soutenir les entreprises, Bruno Le Maire avait sifflé la fin du "quoi qu'il en coûte" la semaine dernière, tout en promettant de continuer "à soutenir ceux qui en ont besoin".

Quant à la mise en place du pass sanitaire dans des lieux recevant du public début août, elle "n'a pas eu d'impact sur l'activité économique du pays", a confirmé le ministre sur la base de chiffres hebdomadaires des dépenses en carte bleue. A "une ou deux exceptions" près, a-t-il précisé lors d'une conférence de presse.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.