Brittany Ferries va affréter début 2022 son premier navire au GNL

Brittany Ferries va affréter début 2022 son premier navire au GNL
Un bâtiment de la Brittany au Havre le 20 août 2021

publié le mardi 30 novembre 2021 à 16h03

Brittany Ferries va affréter début 2022 son premier navire propulsé au gaz naturel liquéfié (GNL) après en avoir pris livraison mardi en Suède, a annoncé la compagnie maritime qui prévoit l'arrivée de trois autres nouveaux bateaux d'ici 2025.

Le nouveau navire, baptisé Salamanca, sera loué au groupe suédois Stena RoRo avec une option d'achat, a précisé la compagnie à l'AFP. 

Construit au chantier CMJL de Weihai, en Chine, il sera mis en service au premier trimestre 2022 entre le Royaume-Uni et l'Espagne. Long de 215 mètres, il pourra transporter plus de passagers (1.015 au total) et de marchandises (2.700 mètres de linéaire de garage) que les navires plus anciens de la flotte. Il sera également plus confortable, moins bruyant et moins polluant, selon la compagnie basée à Roscoff (Finistère).

Le programme de renouvellement de la flotte de Brittany Ferries comprend cinq navires au total, tous loués à Stena RoRo avec option d'achat. Le Galicia a été mis en service en 2020. Après le Salamanca début 2022, ce sera au tour du Santoña en 2023, également propulsé au GNL et lui aussi destiné à relier le Royaume-Uni à l'Espagne, d'être mis en service. 

Suivront deux navires hybrides GNL/électrique d'ici 2025 pour remplacer le Bretagne et le Normandie, construits respectivement en 1989 et 1992. Ils relieront la France au Royaume-Uni.

Le Brexit et la crise sanitaire ont mis en grande difficulté la compagnie bretonne, premier employeur de marins français, fondée il y a près de 50 ans. De ce fait, elle va bénéficier d'une subvention exceptionnelle de l'Etat de 45 millions d'euros, ainsi que de l'abandon de créances pour un total de 16 millions d'euros. Un prêt garanti par l'État (PGE) à hauteur de 117 millions d'euros lui a également été accordé.

Brittany Ferries, qui compte près de 2.500 salariés, dont 1.600 navigants ETP (équivalent temps plein), dessert la France, le Royaume-Uni, l'Espagne et l'Irlande via 14 routes maritimes.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.