Wall Street termine en ordre dispersé après une journée dans le rouge

Wall Street termine en ordre dispersé après une journée dans le rouge
La façade de la Bourse de New York, le 15 juillet

publié le jeudi 16 septembre 2021 à 23h21

La Bourse de New York a terminé jeudi en ordre dispersé après une journée passée nettement dans le rouge, tiraillée entre la crainte du variant Delta et de meilleurs indicateurs américains.

Selon des résultats définitifs, l'indice Dow Jones a perdu 0,18% à 34.751,32 points. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a progressé de 0,13% à 15.181,92 points. L'indice élargi S&P 500 a lâché 0,15% à 4.473,75 points.

"C'était une séance intéressante", a commenté ironiquement Art Hogan de National Securities Corporation alors que les indices ont creusé leurs pertes en journée, malgré un indicateur de la consommation favorable aux Etats-Unis, avant de regagner l'essentiel du terrain perdu peu avant la clôture.

"Nous avons terminé la journée ni au plus haut, ni au plus bas: cela indique que nous sommes en quelque sorte dans un bras de fer en ce moment", a poursuivi l'analyste. 

"Devons-nous croire l'inquiétude qui nous saisit concernant le ralentissement causé par le Covid-19, ou devons-nous croire les données qui nous ont montré au cours des deux derniers jours une amélioration certaine de l'activité économique qui pourrait se traduire par de meilleurs bénéfices de sociétés au second semestre ?", s'est interrogé M. Hogan.

Cette trajectoire en territoire négatif des principaux indices s'est poursuivie pendant l'essentiel de la séance malgré des ventes au détail meilleures que prévu en août aux Etats-Unis. Celles-ci ont augmenté de 0,7% alors que les analystes prévoyaient une baisse d'autant.

Autre indicateur positif, l'activité manufacturière dans la région très industrielle de Philadelphie a accéléré en septembre à la surprise des analystes. L'indice a gagné 11 points pour grimper à 30,7 points, davantage que les prévisions qui s'attendaient à un indice stable.

Quant aux inscriptions hebdomadaires au chômage, si elles sont reparties à la hausse début septembre, c'est surtout à cause d'un rattrapage des inscriptions non réalisées fin août à cause de l'ouragan Ida qui avait frappé la Louisiane.

La volatilité du marché s'expliquait aussi par le fait qu'on était à la veille d'une séance dite des "quatre sorcières", qui voit des expirations de contrats d'options et repositionnements provoquant des mouvements inhabituels.

"Il n'est pas rare de voir une activité atypique lors d'une semaine marquée par des expirations d'options", rappelait Art Hogan.

Au tableau des actions, Timken, un des leaders mondiaux des roulements et pièces de transmission, a chuté de 3,41% à 68,02 dollars après avoir révisé ses perspectives de ventes à la baisse à cause notamment de problèmes d'approvisionnement.

Le transporteur express Fedex a affiché une hausse de 0,70% à 258,38 dollars après avoir annoncé qu'il embauchait 90.000 saisonniers pour les fêtes de fin d'année, un chiffre bien supérieur aux années précédentes.

Le livreur de repas DoorDash a bondi de 5,55% à 221,50 dollars après le soutien d'analystes, enthousiaste sur la poursuite d'un solide marché de la livraison à domicile. A l'inverse, Beyond Meat, qui propose des alternatives végétales à la viande, a lâché 2,31% à 108,25 dollars après un avis défavorable d'analystes.

L'action du groupe d'analyses de données et de renseignements Palantir, chassée par les investisseurs individuels en ligne, a grimpé de 5,72% à 28,63 dollars.

Sur le marché obligataire, les rendements sur les bons du Trésor à 10 ans ont progressé à 1,33% contre 1,29% la veille.

Nasdaq

Vos réactions doivent respecter nos CGU.