Afghanistan: les talibans ont accès à 0,1% ou 0,2% des réserves financières du pays

Chargement en cours
Les talibans ont accès à 0,1% ou 0,2% des réserves financières de l'Afghanistan
Les talibans ont accès à 0,1% ou 0,2% des réserves financières de l'Afghanistan
1/2
© AFP

publié le mercredi 18 août 2021 à 18h26

Les talibans ont accès à 0,1% ou 0,2% des réserves totales de l'Afghanistan, estime mercredi le président de la Banque centrale afghane (DAB), qui a quitté le pays, assurant que les réserves internationales du pays "n'ont jamais été en danger".

Les réserves de la DAB s'élevaient "approximativement à 9 milliards de dollars la semaine dernière. Mais cela ne signifie pas que la DAB détenait physiquement 9 milliards de dollars dans son coffre-fort", souligne Ajmal Ahmady dans une série de tweets mercredi.

Il précise que les actifs, notamment des liquidités et de l'or, sont "tous détenus sur des comptes de la Fed (la Banque centrale américaine), de la BIS (the Bank for international settlements, sorte de banque des banques centrales, ndlr), de la RAMP (programme développé au sein du Trésor de la Banque mondiale et partenaire de nombreuses banques centrales) ou d'autres banques". 

"Nous avions un programme avec le FMI et le Trésor (américain) qui contrôlait les actifs. Aucun argent n'a été volé sur aucun compte de réserve", dit-il.

Ajmal Ahmady s'attend à ce que les talibans mettent en place des contrôles de capitaux et limitent l'accès au dollar.

Selon son "scénario de base", la devise va alors de déprécier, "l'inflation va augmenter" et "cela nuira aux pauvres à mesure que les prix des denrées alimentaires augmenteront".

L'Afghanistan est l'un des pays les plus pauvres du monde, ravagé par 40 années de conflit.

Les aides internationales sont cruciales pour le pays.

Les Afghans comptent, eux, sur les transferts d'argent envoyées par des membres de leurs familles vivant à l'étranger. Mais Western Union a annoncé la suspension depuis lundi des transferts d'argent vers l'Afghanistan.

"L'une de nos priorités est la sécurité et le bien-être de nos clients et de nos partenaires qui sont en première ligne", a justifié la banque dans un tweet. 

"En raison de la situation actuelle en Afghanistan et des contraintes pesant sur nos agents, nous avons suspendu temporairement d'autres transactions vers le pays", ajoute-t-elle, reconnaissant que cela est préjudiciable pour la population afghane.

Selon les données de la Banque mondiale, les transferts d'argent vers l'Afghanistan se sont élevés à près de 789 millions de dollars l'an passé. En 2020, le PIB du pays était lui estimé à 19,8 milliards.


Ajmal Ahmadi a par ailleurs indiqué que Kaboul devait recevoir le 23 août prochain environ 340 millions de dollars de la part du Fonds monétaire international au titre de l'émission de nouveaux droits de tirages spéciaux.

"Je ne sais pas si cette allocation se poursuivra", explique-t-il.

Le FMI n'était pas immédiatement en mesure de confirmer cette information.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.