A Wall Street, le Nasdaq engrange son 3e record d'affilée

A Wall Street, le Nasdaq engrange son 3e record d'affilée
Le taureau de Wall Street, à New York
A lire aussi

publié le mercredi 25 août 2021 à 22h44

La Bourse de New York a terminé en modeste hausse mercredi, permettant au Nasdaq et à l'indice S&P 500 d'atteindre de nouveaux sommets en attendant la conférence de la Banque centrale américaine (Fed) à Jackson Hole.

Selon des résultats définitifs, l'indice Dow Jones a avancé de 0,11% à 35.405,50 points.

Le Nasdaq, à forte concentration technologique, a gagné 0,15% à 15.041,86 points, son troisième record d'affilée cette semaine.

Le S&P 500 a progressé de 0,22% à 4.496,19 points, également un nouveau record après celui de la veille.

La séance a été portée par de bonnes nouvelles du côté des vaccins contre le Covid-19 et par un vote clé de la Chambre des représentants sur les négociations autour d'une future adoption du plan Biden de 3.500 milliards de dollars pour les infrastructures.

Les investisseurs étaient aussi dans l'attente du discours de Jerome Powell, patron de la Fed, sur l'état de l'économie et la politique monétaire, au cours de la conférence de Jackson Hole (Wyoming) vendredi. 

"L'attitude des investisseurs est hésitante alors qu'on attend un discours clé du président de la Fed", soulignaient les analystes de Schwab, le marché tardant depuis plusieurs semaines d'en savoir plus sur l'évolution de la politique monétaire et particulièrement des achats d'actifs de la Banque centrale.

Sur le front de l'épidémie, le groupe Johnson and Johnson (-0,63% à 174,29 dollars), fabricant d'un vaccin unidose, a indiqué mercredi qu'un rappel de son serum renforçait considérablement l'immunité contre le virus, selon des essais cliniques.

Par ailleurs, la pleine approbation en début de semaine du vaccin de Pfizer (-1,78% à 47,52 dollars) par l'autorité sanitaire, la FDA, devrait "augmenter le taux d'inoculation", relevaient les analystes de Wells Fargo alors que davantage d'entreprises demandent à leurs salariés de se vacciner.

Les titres des deux laboratoires avaient fortement augmenté la semaine dernière.

La compagnie aérienne Delta Air Lines, qui impose désormais à ses employés une contribution supplémentaire de 200 dollars mensuels à leur plan d'assurance santé s'ils ne se vaccinent pas, était saluée à Wall Street (+1,85% à 41,28 dollars).

Le laboratoire Moderna (+0,74% à 397,87 dollars), fabricant d'un autre vaccin contre le Covid-19, a indiqué avoir officiellement déposé mercredi sa demande d'autorisation complète auprès de la FDA.

Sur le plan macroéconomique, un indicateur des commandes de biens durables en juillet a dépassé les attentes des analystes, malgré leur baisse à cause d'une chute des commandes aéronautiques.  

La chaîne de magasins d'équipements sportifs Dick's Sporting Goods a bondi de 13,17% à 129,45 dollars après avoir annoncé des résultats record au deuxième trimestre.

En revanche, celle des grands magasins Nordstrom, dont les résultats sont restés en deçà de leur niveau d'avant la pandémie, a été sanctionnée, chutant de 17,64% à 31,14 dollars.

L'action du fabricant de puces pour cartes graphiques Nvidia a rencontré les faveurs des investisseurs (+1,93% à 222,13 dollars).

Dans l'attente de la prise de parole du patron de la Fed sur la politique monétaire, les rendements sur les bons du Trésor à 10 ans ont un peu accéléré leur hausse à 1,34% contre 1,29% la veille, un plus haut en douze jours.

Sept des onze secteurs du S&P 500 ont terminé dans le vert, avec en tête les titres bancaires et financiers (+1,21%).

Nasdaq

Vos réactions doivent respecter nos CGU.