A Paris, Lille, Bordeaux ou encore Lyon, les annonces immobilières devront mentionner l'encadrement des loyers

A Paris, Lille, Bordeaux ou encore Lyon, les annonces immobilières devront mentionner l'encadrement des loyers
La ville de Paris.

publié le samedi 18 septembre 2021 à 13h25

L'encadrement des loyers interdit aux propriétaires de demander aux locataires un montant supérieur à une somme déterminée.

Alors que l'encadrement des loyers concerne désormais Paris, Lille, les métropoles de Bordeaux, Montpellier et Lyon et neuf villes de Seine-Saint-Denis, il devra très prochainement être mentionné dans les annonces immobilières des biens à louer situés dans ces territoires. 



"On va prendre un décret d'ici la fin de l'année, avec le ministère des Finances, pour rendre obligatoire sur les annonces immobilières la mention de l'encadrement des loyers", a annoncé samedi 18 septembre sur franceinfo la ministre déléguée au Logement, Emmanuelle Wargon.

La ministre était interrogée sur la part importante d'annonces qui ne rentrent pas dans les clous de l'encadrement. Selon une enquête publiée en janvier par l'association de consommateurs CLCV, 40% des annonces pour des logements à Paris étaient non conformes. 



L'encadrement des loyers interdit aux propriétaires de demander aux locataires un montant supérieur à une somme déterminée, qui varient selon les quartiers en fonction de l'état du marché. Il s'applique dans des zones de plus de 50.000 habitants "où il existe un déséquilibre marqué entre l'offre et la demande de logements".

Prévu par la loi Elan de 2018, le plafonnement des loyers ne concernait jusqu'au 1er juin que Paris et Lille. Il a été étendu à cette date à neuf villes de Seine-Saint-Denis en banlieue parisienne, et début septembre aux métropoles de Bordeaux, Montpellier et Lyon. Le ministère du Logement a rejeté la candidature au dispositif de plusieurs villes dans la banlieue sud de Paris, ainsi que de Grenoble.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.