ALERTE INFO
20:00 Array

Non, un militaire n'a pas ouvert le feu dans une banque camerounaise

Non, un militaire n'a pas ouvert le feu dans une banque camerounaise

, publié le lundi 08 février 2021 à 18h23

Une publication partagée des centaines de fois sur Facebook prétend qu'un militaire a ouvert le feu fin janvier dans une agence bancaire de la ville de Bertoua, au Cameroun, faisant deux blessés. C'est faux, selon le porte-parole du ministère camerounais de la Défense et l'établissement concerné, qui évoque un simple "tir de cailloux".

"Un militaire vient d'ouvrir le feu" et de "blesser deux personnes", assure l'auteur d'une publication partagée plus de 300 fois depuis le 30 janvier et relayée de nombreuses fois (1, 2, 3...). Ce message est associé à une compilation de quatre images dont l'une montre des débris de verre éparpillés sur le sol d'une salle close.

"Ce que l'on sait pour l'instant, c'est qu'il aurait demandé un crédit de 4.000.000" francs CFA (6.091 euros), mais la banque ne lui a remis que "800.000 francs CFA" (1.218 euros), assure l'auteur de ce post, pour qui le militaire "n'a pas aimé et a sorti son arme" pour "tirer sur les vitres".


Capture de la publication trompeuse, réalisée le 8 février 2021



Ce post, publié dans un contexte de défiance d'une partie de l'opinion camerounaise vis-à-vis des forces de l'ordre, mises en cause dans plusieurs affaires de violences (1, 2), a suscité des réactions outrées de la part de certains internautes.

"Au Cameroun, l'armée est libre de faire ce qu'elle veut (...) Ainsi va la République, pays de droit", dénonce l'un d'eux. "On a donné trop de pouvoir aux hommes en tenue dans ce pays ! Ce sont des hommes hors la loi !", s'agace un autre.


Capture de commentaires sous la publication trompeuse, réalisée le 8 février 2021



Pourtant, l'incident survenu dans une banque de Bertoua ne s'est pas déroulé tel que le raconte cette publication.

Aucun coup de feu

Dans un communiqué publié le 31 janvier, la Société commerciale de banque (SCB-Cameroun), entreprise citée dans la publication virale, a admis que son agence de Bertoua avait "été vandalisée par un militaire identifié comme déséquilibré selon sa famille et sa hiérarchie", le 30 janvier.

Mais ce dernier "a utilisé des cailloux pour casser les vitres et le guichet automatique de l'agence" et non une arme à feu, a précisé la banque. "La situation est maîtrisée" et "il ne s'est produit rien de dramatique ce jour au sein de l'agence de Bertoua", a-t-elle ajouté.

[COMMUNIQUÉ] Ce samedi 30 janvier 2021, l'agence SCB Bertoua a été vandalisée par un militaire identifié comme...

Publiée par SCB Cameroun sur Samedi 30 janvier 2021


Contacté par l'AFP le 5 février, le colonel Cyrille Atonfack,  porte-parole de l'armée camerounaise, a assuré également qu'"aucun coup de feu" n'avait "été tiré" à l'agence de SBC. Les éléments du contexte évoqués dans la publication qui circule actuellement sont "faux", a-t-il insisté. 

Interrogé par le site stopblablacam, qui a également vérifié cette fausse information, le colonel a précisé que le militaire était "un déséquilibré". "Une enquête a été ouverte pour déterminer les contours de ce malheureux incident", a-t-il indiqué.

 Selon la banque, les débris provoqués par le tir de cailloux ont fait de "légères égratignures à un client qui a immédiatement été pris en charge". Il n'y a en revanche pas eu "deux blessés", comme le prétend la publication partagée sur Facebook. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.