Non, un artiste syrien n'a pas construit une réplique de la statue de la Liberté avec les restes de sa maison détruite

Non, un artiste syrien n'a pas construit une réplique de la statue de la Liberté avec les restes de sa maison détruite

publié le lundi 07 juin 2021 à 12h35

Des publications Facebook partagées plus d'un millier de fois depuis le 14 mai prétendent montrer une "réplique de la statue de la Liberté" construite par un artiste à Alep "avec les restes de sa maison détruite par les bombardements". En réalité, cette statue n'a jamais existé : il s'agit d'un photomontage réalisé par l'artiste syrien Tammam Azzam.

Captures d'écran Facebook prises le 07/06/2021

"C'est la liberté que nous ont apportée les Etats-Unis d'Amérique", écrit l'auteure de l'une des publications, transformant cette prétendue statue en un symbole éminemment politique.

"Ce symbole est terriblement explicite !", réagit une internaute dans les commentaires. "Terrible et incroyable", renchérit une autre.

La même image, accompagnée de messages similaires, circule sur les réseaux sociaux dans plusieurs langues depuis au moins 2016. Pour autant, l'affirmation selon laquelle elle montrerait une "réplique de la statue de la Liberté" construite par un artiste syrien à Alep "avec les reste de sa maison détruite" est fausse, comme l'avaient déjà relevé plusieurs médias (1,2).

Cette "statue" est en réalité un photomontage réalisé en 2012 par l'artiste syrien Tammam Azzam, comme l'a confirmé ce dernier à l'AFP.

"Cela faisait partie d'une série de photomontages que j'ai effectuée à Dubai en 2012", a-t-il expliqué.

"Mon image est utilisée hors du contexte que je lui avais donné. Elle était destinée à souligner l'importance de la liberté, pour les Syriens qui ont perdu leur vies et leurs habitations pour la liberté", a détaillé l'artiste.



Tammam Azzam avait publié ce montage sur son compte Facebook le 8 septembre 2012, accompagné du message "Statue de la Liberté" en anglais. L'artiste a mis à jour sa publication le 24 octobre 2016 – après que des internautes ont diffusé son image hors de son contexte – pour préciser entre parenthèses qu'il s'agissait d'un photomontage.

Capture d'écran Facebook prise le 07/06/2021

"J'ai envoyé à de nombreuses reprises des messages privés aux comptes qui utilisaient mon image avec des légendes totalement nouvelles, mais ils ne m'ont pas répondu et n'ont même pas mis à jour leur publications", a-t-il expliqué à l'AFP.

La guerre en Syrie, déclenchée en 2011 avec la répression de manifestations prodémocratie par Damas, a fait près d'un demi-million de morts, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), et a jeté sur les routes de l'exil des millions de personnes.

L'intensité des combats a diminué en 2020, principalement en raison d'un cessez-le-feu dans le nord-ouest de la Syrie dont bénéficie Idleb, le dernier grand bastion jihadiste et rebelle, et de la pandémie de nouveau coronavirus contre laquelle se sont concentrés les efforts.

Bachar al-Assad a été réélu sans surprise président de la Syrie fin mai pour un quatrième mandat lors d'un scrutin tenu dans les régions sous contrôle du gouvernement.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.