Non, les pompiers ne "recommandent" pas d'utiliser du Coca-Cola pour éteindre un incendie

Non, les pompiers ne "recommandent" pas d'utiliser du Coca-Cola pour éteindre un incendie

, publié le jeudi 08 octobre 2020 à 11h47

Une publication partagée près de 6 000 fois depuis un mois affirme que "les pompiers recommandent d'avoir une bouteille de Coca-Cola au réfrigérateur" car "en cas d'incendie" "il est possible d'utiliser" cette boisson gazeuse. Cette affirmation, qui circule depuis plusieurs années, est accompagnée d'une vidéo dans laquelle on voit un homme en uniforme de pompier éteindre un petit feu à l'aide d'une bouteille de Coca-Cola. En réalité, les pompiers mettent en garde contre cette technique, qui risque dans certains cas d'aggraver l'incendie.

Dans cette vidéo, diffusée par un compte Facebook belge le 2 septembre, un homme, habillé en uniforme de pompier, asperge un petit feu à l'aide d'une bouteille de Coca-Cola qui, secoué, forme un jet et éteint les flammes. Selon l'auteur de cette publication, les pompiers "recommandent d'avoir une bouteille de Coca-Cola au réfrigérateur" afin d'"éviter que l'incendie ne se propage rapidement". 


Capture d'écran réalisée le 6 octobre 2020 sur Facebook

L'auteur de cette publication donne également des conseils précis : enlever le bouchon et secouer la bouteille "en bouchant l'ouverture avec votre pouce", avant de la diriger "vers les flammes". 

Cette publication a été partagée plus de 5 800 fois en Belgique et une publication comparable a été diffusée plusieurs centaines de fois en France.  

Une recherche sur Google avec les mots-clés "coca incendie pompiers" permet également de retrouver plusieurs articles, qui présentent cette technique comme une astuce "bonne à savoir", qui peut même "vous sauver la vie". 

Mais attention : ces prétendus conseils peuvent s'avérer dangereux. Selon les pompiers belges, interrogés par l'AFP, cette technique pourrait, dans certains cas, aggraver l'incendie.

Les pompiers conseillent... d'appeler les pompiers

Jan de Saedeleer, chef de service de la Prévention incendie du Service public Intérieur belge (l'équivalent du ministère de l'Intérieur en France), a expliqué le 6 octobre 2020 à l'AFP que les pompiers n'ont jamais recommandé l'utilisation de Coca-Cola : "Ce que l'on conseille (en cas d'incendie, NDLR), c'est de sortir et d'appeler les pompiers. On ne recommande même pas d'utiliser un extincteur, à moins d'avoir eu une formation."

Le site fédéral nejouezpasaveclefeu.be recommande de même de "ne pas éteindre un incendie vous-même". On ne trouve aucune évocation du soda sur leur site. 


Capture d'écran réalisée sur le site fédéral nejouezpasaveclefeu.be le 8 octobre 2020

"On voit bien dans la vidéo que l'homme qui fait l'essai est protégé", pointe Jan de Saedeleer, "quelqu'un qui n'a pas la bonne protection ou la bonne formation et qui attaque un incendie avec un extincteur ou une bouteille de coca risque d'aggraver la situation".

Le Coca-Cola n'éteint pas tous les incendies, et risque surtout de les aggraver

En 2016, la chaîne chinoise CGTN, qui relayait déjà la vidéo de cette publication, expliquait que "les boissons gazeuses contiennent du dioxyde de carbone, qui est un inhibiteur à combustion"

Selon Jan de Saedeleer, "le seul avantage du coca, c'est que lorsqu'on le secoue, il sort en pression (grâce au dioxyde de carbone, NDLR) et se change en vapeur qui prend beaucoup d'énergie du feu" et l'éteint donc plus rapidement que le liquide. Il rappelle cependant que cette démonstration ne s'applique qu'aux feux bénins et que l'effet serait le même "avec de l'eau gazeuse".

Surtout, alerte ce responsable, l'utilisation de Coca-Cola peut être dangereuse dans certains cas : "Il ne faut surtout pas l'utiliser sur une friteuse, par exemple, car vous allez créer une grosse boule de feu au lieu d'une flamme. Vous risquez de vous brûler et de mettre le feu à la cuisine."

En juillet 2018, pour répondre à cette rumeur, les pompiers de la ville espagnole de Vitoria-Gasteiz avaient réalisé une vidéo, repérée par le service de fact-checking de l'agence de presse DPA, dans laquelle ils mettaient le feu à de l'huile de cuisine puis aspergeaient les flammes avec du Coca-Cola :  la boisson gazeuse avait agrandi le feu, au lieu de l'éteindre. Cette méthode est "très dangereuse en plus d'être inefficace", écrivaient alors les pompiers sur leur compte Twitter.

Une rumeur qui date au moins de 2016

En haut à droite de la vidéo, on aperçoit le logo de Sina Weibo, l'équivalent de Twitter en Chine. En tapant des mots-clés en chinois dans le moteur de recherche de Google, on retrouve une vidéo postée en 2019 sur le réseau social chinois, avec une légende similaire : "les pompiers recommandent d'avoir une bouteille de Coca-Cola chez soi, au cas où un incendie se déclare"


Capture d'écran réalisée sur Weibo le 8 octobre 2020

Mais la vidéo avait déjà été relayée par des médias chinois plusieurs années auparavant : l'agence de presse gouvernementale China News Service évoquait ainsi le 27 mai 2016 un "pompier étranger"

Le 30 mai 2016, le compte Weibo officiel du bureau de la sécurité publique de Nanjing rendait compte d'une expérience similaire, effectuée par des pompiers de cette ville chinoise en réponse à la vidéo virale. Ces pompiers avaient alors conclu que le coca secoué, technique "non fiable", peut être plus ou moins utile face aux petits feux secs (c'est-à-dire issus de matériaux solides comme la laine, le coton, ou le bois), mais qu'il est inutile face aux feux de liquides inflammables non miscibles à l'eau, tels que l'essence, ou aux feux provenant d'équipements électriques. De plus, sa durée maximale d'utilisation n'est que "de quelques secondes", insistaient-ils.

Cette vidéo a également été vérifiée dès 2017 par le site de fact-checking taïwanais MyGoPen, qui expliquait que les pompiers ne conseillaient pas une telle technique.

La vidéo a ensuite circulé dans plusieurs langues, notamment en anglais et en espagnol, toujours accompagnée d'un message selon lequel les pompiers "recommandent" l'utilisation du soda.

Des publications similaires ont été partagées plusieurs milliers de fois en français depuis au moins 2017, selon l'outil d'analyse Crowdtangle.


Capture d'écran réalisée le 7 octobre 2020 sur Crowdtangle

Vos réactions doivent respecter nos CGU.